Quand les échecs n’en sont pas

Avez vous déjà entendu quelqu’un (si ce n’est pas vous) dire “Je veux le faire, mais je sais que je vais échouer”….

L’exemple le plus récent que j’ai rencontré était une personne qui voulais arrêter de fumer : “J’aimerai arrêter de fumer, mais je sais que je n’y arriverai pas”

Que pouvons nous dire sur ce type de logique ?

Nous avons tendance à définir “l’échec” comme “tout ce qui ne répond pas à l’objectif exact que nous nous sommes fixé”. Mais je ne pense pas que ce soit raisonnable. Combien de personnes essayent d’arrêter de fumer, de perdre quelques kilos, de faire un peu plus d’exercices ou de vider leur penderie de tous ces vêtements accumulés au fils des années ?

Supposons que vous essayez de désencombrer votre armoire pour ne garder que ce que vous mettez. Cela peut être un objectif assez difficile pour certains mais de loin pas irréaliste. Il y a beaucoup de gens qui l’ont fait avant vous, moi y compris.

Supposons que vous avez accumulé plus de 300 vêtements et que vous vous fixez comme objectif de n’avoir plus qu’une seule tenue par jour. Imaginons que vous arriver à jeter/donner 70 vêtements différents. Est-ce un échec pour vous ?
Imaginons qu’avec tous les efforts, vous ne parvenez pas à aller en dessous de 100 vêtements. Est-ce un échec pour vous ?
Imaginons que vous arrivez à 50 tenues. Ce n’est pas tout à fait 30 comme vous le vouliez. Est-ce un échec ?

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne ces résultats sont des succès – pas des échecs. Bien sûr, ce ne sont pas les définitions strictes de l’objectifs – mais qui s’en soucie réellement ? Vous avez réduit considérablement votre garde-robe. N’est-ce pas ce que vous vous apprêtiez à faire ?

Continuez votre lecture :  Où est le vrai danger ?

Quand les échecs n’en sont pas

Ne vous méprenez pas; Je ne dis pas que vous devez toujours regarder ce que vous avez accompli comme un succès. Certaines actions (ou inactions) ont de graves conséquences. Si vous essayez le parachutisme, et vous faites une erreur dans le montage du parachute, vous avez un problème réel.

Mais les expériences liées aux minimalismes, aux désencombrement et les dizaines d’autres activités où votre seul véritable concurrence est vous ne sont pas dans la même catégorie que le parachutisme.

Pourtant, il semble que parfois nos cerveaux ont du mal à faire la distinction entre les deux. Et plus que nos cerveaux, ce sont parfois nos amis, notre famille, nos collègues s’en chargent.

Ne laissez pas les autres définir votre succès

Si votre esprit (Ou pire, votre famille, vos amis) commencent à vous mesurer par rapport aux normes fixés par d’autres, s’ils se concentrent sur ce que vous avez accompli – alors rappelez-vous que la seule façon de garantir l’échec est de ne pas essayer du tout.

Oui, vous n’avez pas réussi à atteindre les 30 tenues, mais vous êtes proche. La véritable question qui se pose est où seriez-vous si vous n’aviez pas essayé du tout. Et si vous pensez que vous devez faire mieux, vous pouvez toujours revoir les choses dans quelques semaines avec un esprit clair.

Et vous ? Avez-vous refusé de faire quelque chose parce que vous pensiez que vous alliez échouer ?

VOUS AVEZ RAISON !

Ceux qui réussissent savent des choses que les autres ignorent

Vous n’avez pas à laisser votre passé de dicter votre avenir.

Abonnez gratuitement durant 7 jours

5 réponses

  1. Cela fait peu de temps que je m’intéresse au développement personnel , et déjà je pense comme toi que tout le monde devrait s’y intéresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie |

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer