Le culte de la victimisation

Eleanor Roosevelt a déclaré que “personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement.”

“Si seulement mon chef voulait… je pourrais…”
“Je n’aurais pas fait ça si…”
“Si les choses n’étaient pas si dures, je n’aurais pas à recourir à…”
“Si seulement mon patron n’était pas aussi…, je n’aurais pas à …”

C’est vrai, certaines personnes peuvent nous rendre la vie plus difficile. Mais nous ne sommes pas des victimes, nous pouvons toujours choisir d’agir avec respect et intégrité, même quand cela n’est pas facile. C’est aussi ça le leadership.

Nous acceptons, dans notre société, de blâmer le comportement de quelqu’un d’autre. Les propriétaires en situation de crise blâment les banques au sujet des taux trop élevés, les banques blâment les analystes financiers, les analystes financiers blâmer les propriétaires de prendre trop de risques.

Nous sommes tous humains et nous allons continuer à faire parfois des erreurs, pourtant, il semblerait qu’il y a un certain confort à être la victime plutôt qu’une partie du problème. En prenant le rôle de la victime, vous remettre votre pouvoir à quelqu’un d’autre.

Continuez votre lecture :  A qui n'a jamais connu l'échec

VOUS AVEZ RAISON !

Ceux qui réussissent savent des choses que les autres ignorent

Vous n’avez pas à laisser votre passé de dicter votre avenir.

Abonnez gratuitement durant 7 jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie |

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer