Triglycérides élevées: Que signifie un taux élevé de Triglycérides ? (2ème partie)

Voici la deuxième partie de notre dossier sur les triglycérides concernant les taux élevés de triglycérides dans le sérum , leurs significations et comment y faire face.

Introduction

Dossier Triglycérides

Les taux de triglycérides du sérum sont souvent négligés, mais ils peuvent être importants. Dans le premier de ses deux articles, le Professeur Anita Rieder, MD, de l’Institut de Medicine Sociale et des MaladiesCardio-vasculaires, Université de Vienne en Autriche, a passé en revue la nature des triglycérides et les causes d’hypertriglycéridémie. Ici, elle explique ce que sont les “bons” et les “mauvais” triglycérides, et comment se comporter face à un taux de triglycérides en augmentation. (Robert Griffith, Editeur)

Est-ce qu’il existe des “bons” et des “mauvais” triglycérides ?

Des études scientifiques ont révélé qu’un taux élevé de triglycérides dans le sang (TG) augmentait le risque de maladie des artères coronaires, apparemment en accélérant et en augmentant l’athérosclérose coronarienne. 1 On peut donc en conclure que l’inverse aussi doit être vrai et qu’en abaissant le taux de triglycérides, on devrait obtenir une baisse du risque d’accident cardio-vasculaire. La plupart des études de cette sorte ont été menées sur des hommes.

Dans l’étude “Physicians Health Study”, les hommes étudiés qui souffraient de problèmes coronariens, avaient en général un taux de triglycérides élevé. Les chercheurs ont trouvé que ces taux élevés de TG étaient en général associés à deux autres facteurs de risque prouvés, un taux bas de cholestérol HDL ( le “bon” cholestérol ) et un taux élevé de cholestérol-LDL ( le “mauvais” cholestérol), avec, dans ces cas, une forme particulièrement riche en cholestérol-LDL (le cholestérol lipoprotéine à très faible densité), qui est connu pour accélérer l’athérosclérose.

Même après avoir ré-analysé les résultats de ces études, après avoir éliminé les effets des autres facteurs de risques résultant des profils de lipides, les taux de TG élevés restaient un facteur de risque indépendant, en particulier pour les attaques cardiaques dues à l’athérosclérose coronarienne.

Un taux élevé de triglycérides – un facteur de risque indépendant

Dans l’étude “Physicians Health Study”, les hommes dont le taux de triglycéride était situé entre 250 et 300 mg/dL (2,28 à 3,39 mmol/L) avaient deux fois plus de chances de faire une attaque cardiaque que des hommes dont le taux était dans les normes (50 à 100 mg/dL, ou 0,45 à 1,15 mmol/L). Une autre étude, réalisée à Copenhague sur des hommes, a montré des résultats similaires.

Les hommes participant à une étude réalisée à Helsinki avaient un risque particulièrement élevé de maladies coronariennes si le taux de leurs triglycérides était plus élevé que 201 mg/dL (2,3 mmol/L) et que le rapport cholestérol-LDL sur cholestérol-HDL dépassait 5. Cet indicateur de risque est pratique et peut facilement être calculé en divisant le taux de cholestérol-LDL par le taux de cholestérol-HDL ; ce qui indique que le risque augmente si la valeur pour le “mauvais” cholestérol est élevée et si à l’inverse, celle du “bon” cholestérol est faible.

Les chercheurs ont moins de réponses quant il s’agit d’examiner la relation entre un taux de triglycérides élevé et le risque d’accident vasculaire cérébral. Ce que nous savons, par contre, c’est que quel que soit le sexe et le groupe d’âge, un taux élevé de TG est associé avec un risque d’attaque légèrement plus élevé (voir le lien ci-dessous). Il semble que pour le facteur d’aggravation du risque induit par les TG, il est très probablement aussi important de faire la distinction entre les”bons” et les “mauvais” lipides du plasma. Mais au lieu de les appeler “bons” triglycérides, on devrait plutôt parler de triglycérides “bénins”, ( ceci par rapport aux triglycérides qui sont véritablement “mauvais” ) car ils causent moins de problèmes cardiaques.

Continuez votre lecture :  Taux de triglycerides : comment faire baisser un taux anormal de triglycerides ?

Maintenant, les “mauvais” TG sont véritablement associés à un risque de cardiopathie significativement plus élevé. Ils sont présents à un taux élevé, par exemple, dans les cas d’hyperlipidémie héréditaire, si les taux de “bon” cholestérol-HDL sont nettement abaissés et chez les sujets souffrant de diabète sucré ou du syndrome métabolique.

Les triglycérides peuvent être appelés “bénins” si le taux élevé de TG dans le plasma a été causé par une consommation excessive d’alcool, des mauvaises habitudes alimentaires ou par des médicaments (chez les femmes qui prennent des œstrogènes par exemple). Cette situation pourrait aussi être due à une maladie héréditaire, qu’on appelle l’hypertriglycéridémie familiale.

Votre taux de triglycéride est élevé – que pouvez-vous faire ?

Les experts du programme national américain sur l’éducation concernant le cholestérol suggèrent d’essayer ce qui suit :

  • Si votre taux de triglycérides est situé à la limite élevée (150 – 200 mg/dL or 1.7 – 2.2 mmol/L), votre but principal sera d’atteindre votre poids idéal et d’augmenter votre activité physique.
  • Dans le cas d’un taux dépassant les 200 mg/dL (2,2 mmol/L) vous faites partie du groupe à risque et vous devrez prendre des médicaments en plus de réviser votre mode de vie (régime alimentaire, exercices physiques). Le traitement dépendra de votre taux de “mauvais” cholestérol, et en choisissant un médicament, votre médecin devra prendre en considération les autres données de votre profil lipidique sanguin.

 

Les hommes tirent-ils plus de bénéfices que les femmes des changements dans leur mode de vie ?

Nous parlons ici des changements de mode de vie qui sont indispensables pour prendre en charge l’hypertriglycéridémie. Evidemment, ils dépendront des causes de ce taux élevé de TG. Les personnes en surpoids devront perdre du poids et faire plus d’exercices, elles devront limiter le sucre, arrêter complètement l’alcool ou au moins réduire leur consommation de façon considérable. Veuillez consulter le lien ci-dessous pour trouver des conseils à ce sujet (“Perdre du poids de façon saine”).

Ces modifications du style de vie sont un peu plus efficaces chez les hommes que chez les femmes. Par exemple, il a été remarqué que chez les hommes en surpoids qui changeaient leurs habitudes alimentaires et perdaient du poids — entre 4 et 8 Kg par an — la perte de poids à elle seule provoquait une baisse du taux de triglycérides de 8 %. S’ils augmentaient en plus leur activité physique, la baisse s’élevait à 33 %. Chez les femmes, la perte de poids à elle seule n’avait aucun effet sur les triglycérides et la combinaison d’une perte de poids et d’une activité physique accrue n’avait qu’un effet modéré.

Commentaire final

Toutes les informations disponibles tendent à démontrer qu’il est nécessaire de faire vérifier son taux de lipides sanguins régulièrement, afin de pouvoir détecter à temps un risque cardio-vasculaire spécifique et de surveiller l’évolution. Etes-vous certain de connaître votre taux de triglycérides ? Si ce n’est pas le cas, il est peut-être temps d’aller faire un nouveau bilan sanguin (check-up)?

VIVEZ ENFIN LA VIE DONT VOUS RÊVEZ !

Et si une vie épanouissante, heureuse et satisfaisante, exempte d’anxiété, d’insécurité, de ressentiment, de doute de soi et de peur, était vraiment possible ?

Et si la seule chose dont vous aviez besoin était un accès aux bons outils ?

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer