Triglycérides élevés: Que signifie un taux élevé de Triglycérides ?

Taux de triglycérides élevés

En lisant vos résultats d’analyses de sang, vous avez sans doute déjà remarqué le terme “triglycérides“, en particulier s’il avait été souligné parce que trop élevé. Vous vous demandez sans doute ce que sont réellement ces substances, quel est leur rôle dans notre corps, mais surtout, ce que la présence en excès des triglycéridesn ces fameux ‘triglycérides élevés‘ signifie pour vous en terme de santé.

Dans cet article:
Introduction aux triglycérides
Définition des triglycérides
Taux de triglycérides
Qu’est-ce qui cause l’augmentation du taux des triglycérides ?
Quelle est la fréquence de l’hypertriglycéridémie ?

Introduction aux triglycérides

 

Dossier Triglycérides

Après avoir assimilé toutes les informations santé concernant le “bon” et le “mauvais” cholestérol, il reste encore un autre type de lipide sanguin dont il faut s’inquiéter :les triglycérides.
Les taux de triglycérides du sérum sanguin sont trop souvent négligés, alors qu’ils peuvent être importants.

Le Professeur Anita Rieder, MD, de l’Institut de Medicine Sociale et des Maladies cardio-vasculaires, de l’université de Vienne en Autriche, a récemment publié une mise au point sur ce que signifie un taux élevé de triglycérides dans son Bulletin. Nous sommes heureux de reproduire son travail ici, en deux parties. (Robert Griffith, Editeur)

Triglycérides : Définition des triglycérides, Qu’est-ce que les triglycérides ?

Les triglycérides (TG), tout comme le cholestérol, appartiennent à la classe des graisses dans le sang ( lipides du plasma ). Dans la mesure où les graisses ne se dissolvent pas facilement dans les fluides aqueux, elles ont tendance à s’unir aux protéines présentes dans le sang. Cela a pour résultat la formation de ce qu’on appelle les “lipo-protéines”, qui ne transportent pas seulement les triglycérides dans notre courant sanguin, mais aussi les autres graisses, y compris les cholestérols.

Les triglycérides sont des graisses neutres et une source importante d’énergie pour le corps. Ils sont faits de molécules de glycérol et d’acides gras. Les triglycérides de notre sang sont soit synthétisés à partir de nos aliments, soit produits par notre foie, car que notre corps a un besoin continu d’énergie et les graisses alimentaires ne sont pas toujours disponibles. La plupart de ces graisses alimentaires, ainsi que celles stockées dans nos tissus adipeux (“réserves d’énergie”) existent sous la forme de triglycérides.

Les Triglycérides se décomposent en acides gras libres, ce qui va soit produire une source d’énergie instantanée pour le corps, soit être recyclé en triglycérides et être stocké dans le tissu adipeux.

Triglyceride
Exemple d’un triglycéride : le tripamitoylglycérol.

Taux de triglycérides

Le taux de triglycérides dans le sérum est considéré comme étant :

  • taux de triglycérides normal : s’il est inférieur à 150 mg/dL (1,7 mmol/L),
  • taux de triglycérides à la limite supérieure : s’il se situe entre 150 et 200 mg/dL (1,7 — 2,2 mmol/L),
  • taux de triglycérides élevé : s’il se situe entre 200 et 500 mg/dL (2,2 — 5,6 mmol/L), et
  • taux de triglycérides très élevé : s’il est supérieur à 500 mg/dl (5,6 mmol/L ou plus).

Qu’est-ce qui cause l’augmentation du taux des triglycérides ?

Un niveau élevé de triglycérides (TG) dans le sang (hypertriglycéridémie) peut avoir de nombreuses causes, comme un trouble à l’une des étapes de la destruction, ou de la synthèse du processus métabolique. Un taux élevé de TG est évidemment toujours associé à une augmentation du nombre de molécules de protéines riches en triglycérides qui transportent les TG dans le flot sanguin. Et comme elles transportent aussi le cholestérol, l’hypertriglycéridémie est souvent associée à une hypercholestérolémie (une augmentation importante des taux de cholestérol)

Un taux très élevé de triglycérides est pratiquement toujours causé par une anomalie génétique impliquant le métabolisme des graisses. Les personnes touchées auront en général des valeurs de TG situées entre 500 et jusqu’à 10 000 mg/dL, et auront aussi souvent un taux de cholestérol total élevé. Ces maladies génétiques rentrent dans la catégorie de ce qu’on appelle les “lipidoses primaires” (les troubles du métabolisme des graisses).

En moyenne, un taux de triglycérides situé au dessus des 1000 mg/dL (11 mmol/L) se retrouve chez une personne sur 5000. Mais il existe aussi des conditions médicales aigues, comme la pancréatite aigue, où des taux très élevés de TG peuvent être retrouvés ; ces patients présenteront en général des valeurs de l’ordre de 4000 à 5000 mg/dL (autour de 50 mmol/L).

Parmi les causes les plus fréquentes des “lipidoses secondaires”, qui impliquent un taux élevé de triglycérides, on trouve une alimentation malsaine, une consommation excessive d’alcool, le diabète, une insuffisance thyroïdienne, une insuffisance rénale aigue, une maladie du foie et certains médicaments et traitements hormonaux.

Des triglycérides élevés font aussi partie du tableau médical général du “syndrome métabolique” (aussi appelé “syndrome X”), qui est déjà bien connu des lecteurs de ce site (voir le lien ci-dessous).

Hypertriglycéridémie
L’hypertriglycéridémiecorrespond à une élévation du taux sanguin des triglycérides

La cause alimentaire la plus fréquente de l’hypertriglycéridémie est une consommation excessive de sucre sous la forme de boissons sucrées et de bonbons. Boire de l’alcool augmentera aussi le taux de triglycérides du plasma – si vous buvez de l’alcool le soir, vous aurez un taux élevé de triglycérides le matin suivant. Si l’on compare son taux de TG à celui d’une personne située dans la moyenne, en consommant de l’alcool, une personne qui a déjà un taux de triglycérides élevé de façon constante stimulera son niveau d’hypertriglycéridémie de façon disproportionnée. De plus, l’alcool a un autre effet, il provoque une augmentation prononcée du taux de triglycérides après un repas. Un repas riche en graisses et accompagné d’alcool sera donc particulièrement malsain pour ceux qui souffrent déjà d’hypertriglycéridémie.

Quelle est la fréquence de l’hypertriglycéridémie ?

A quelle fréquence les hommes et les femmes sont-ils touchés par l’hypertriglycérimédie ? Les données statistiques récoltées aux USA suggèrent que près d’un quart de la population est touchée par le syndrome métabolique. Cette proportion atteint les 40 % si l’on ne prend en considération que le groupe d’âge des 40 ans et plus. Dans le groupe d’âge des 40-60 ans, il s’agit d’un état qui touche sans aucun doute plus les hommes que les femmes.

En ce qui concerne les triglycérides, 30 % de la population a des taux élevés, 35 % chez les hommes et 25 % chez les femmes. Une étude analysant les résultats de différentes séries de tests ciblés a montré que 20 % de tous les hommes participants et qui, avant l’examen, avaient affirmé être en parfaite santé, avaient, en fait, un taux de triglycérides élevé.

Un taux de triglycéride élevé est un facteur de risque important pour les cardiopathies. Cependant, nous devrons faire une distinction entre les “bons” et les “mauvais” triglycérides. Comment reconnaître les “bons” triglycérides des “mauvais”, et comment minimiser le risque d’une hypertriglycéridémie.

Continuez votre lecture :  Maladie d’Alzheimer - vivre avec Alzheimer

Taux élevés de triglycérides dans le sérum, significations et traitement

Les taux de triglycérides du sérum sont souvent négligés, mais ils peuvent être importants. Dans le premier de ses deux articles, le Professeur Anita Rieder, MD, de l’Institut de Medicine Sociale et des MaladiesCardio-vasculaires, Université de Vienne en Autriche, a passé en revue la nature des triglycérides et les causes d’hypertriglycéridémie. Ici, elle explique ce que sont les “bons” et les “mauvais” triglycérides, et comment se comporter face à un taux de triglycérides en augmentation. (Robert Griffith, Editeur)

Est-ce qu’il existe des “bons” et des “mauvais” triglycérides ?

Des études scientifiques ont révélé qu’un taux élevé de triglycérides dans le sang (TG) augmentait le risque de maladie des artères coronaires, apparemment en accélérant et en augmentant l’athérosclérose coronarienne. 1 On peut donc en conclure que l’inverse aussi doit être vrai et qu’en abaissant le taux de triglycérides, on devrait obtenir une baisse du risque d’accident cardio-vasculaire. La plupart des études de cette sorte ont été menées sur des hommes.

Dans l’étude “Physicians Health Study”, les hommes étudiés qui souffraient de problèmes coronariens, avaient en général un taux de triglycérides élevé. Les chercheurs ont trouvé que ces taux élevés de TG étaient en général associés à deux autres facteurs de risque prouvés, un taux bas de cholestérol HDL ( le “bon” cholestérol ) et un taux élevé de cholestérol-LDL ( le “mauvais” cholestérol), avec, dans ces cas, une forme particulièrement riche en cholestérol-LDL (le cholestérol lipoprotéine à très faible densité), qui est connu pour accélérer l’athérosclérose.

Même après avoir ré-analysé les résultats de ces études, après avoir éliminé les effets des autres facteurs de risques résultant des profils de lipides, les taux de TG élevés restaient un facteur de risque indépendant, en particulier pour les attaques cardiaques dues à l’athérosclérose coronarienne.

Un taux élevé de triglycérides – un facteur de risque indépendant

Dans l’étude “Physicians Health Study”, les hommes dont le taux de triglycéride était situé entre 250 et 300 mg/dL (2,28 à 3,39 mmol/L) avaient deux fois plus de chances de faire une attaque cardiaque que des hommes dont le taux était dans les normes (50 à 100 mg/dL, ou 0,45 à 1,15 mmol/L). Une autre étude, réalisée à Copenhague sur des hommes, a montré des résultats similaires.

Les hommes participant à une étude réalisée à Helsinki avaient un risque particulièrement élevé de maladies coronariennes si le taux de leurs triglycérides était plus élevé que 201 mg/dL (2,3 mmol/L) et que le rapport cholestérol-LDL sur cholestérol-HDL dépassait 5. Cet indicateur de risque est pratique et peut facilement être calculé en divisant le taux de cholestérol-LDL par le taux de cholestérol-HDL ; ce qui indique que le risque augmente si la valeur pour le “mauvais” cholestérol est élevée et si à l’inverse, celle du “bon” cholestérol est faible.

Les chercheurs ont moins de réponses quant il s’agit d’examiner la relation entre un taux de triglycérides élevé et le risque d’accident vasculaire cérébral. Ce que nous savons, par contre, c’est que quel que soit le sexe et le groupe d’âge, un taux élevé de TG est associé avec un risque d’attaque légèrement plus élevé (voir le lien ci-dessous). Il semble que pour le facteur d’aggravation du risque induit par les TG, il est très probablement aussi important de faire la distinction entre les”bons” et les “mauvais” lipides du plasma. Mais au lieu de les appeler “bons” triglycérides, on devrait plutôt parler de triglycérides “bénins”, ( ceci par rapport aux triglycérides qui sont véritablement “mauvais” ) car ils causent moins de problèmes cardiaques.

Maintenant, les “mauvais” TG sont véritablement associés à un risque de cardiopathie significativement plus élevé. Ils sont présents à un taux élevé, par exemple, dans les cas d’hyperlipidémie héréditaire, si les taux de “bon” cholestérol-HDL sont nettement abaissés et chez les sujets souffrant de diabète sucré ou du syndrome métabolique.

Les triglycérides peuvent être appelés “bénins” si le taux élevé de TG dans le plasma a été causé par une consommation excessive d’alcool, des mauvaises habitudes alimentaires ou par des médicaments (chez les femmes qui prennent des œstrogènes par exemple). Cette situation pourrait aussi être due à une maladie héréditaire, qu’on appelle l’hypertriglycéridémie familiale.

Votre taux de triglycéride est élevé ? Que faire ?

Les experts du programme national américain sur l’éducation concernant le cholestérol suggèrent d’essayer ce qui suit :

Si votre taux de triglycérides est situé à la limite élevée (150 – 200 mg/dL or 1.7 – 2.2 mmol/L), votre but principal sera d’atteindre votre poids idéal et d’augmenter votre activité physique.Dans le cas d’un taux dépassant les 200 mg/dL (2,2 mmol/L) vous faites partie du groupe à risque et vous devrez prendre des médicaments en plus de réviser votre mode de vie (régime alimentaire, exercices physiques). Le traitement dépendra de votre taux de “mauvais” cholestérol, et en choisissant un médicament, votre médecin devra prendre en considération les autres données de votre profil lipidique sanguin.

Les hommes tirent-ils plus de bénéfices que les femmes des changements dans leur mode de vie ?

Nous parlons ici des changements de mode de vie qui sont indispensables pour prendre en charge l’hypertriglycéridémie. Evidemment, ils dépendront des causes de ce taux élevé de TG. Les personnes en surpoids devront perdre du poids et faire plus d’exercices, elles devront limiter le sucre, arrêter complètement l’alcool ou au moins réduire leur consommation de façon considérable. Veuillez consulter le lien ci-dessous pour trouver des conseils à ce sujet (“Perdre du poids de façon saine”).

Ces modifications du style de vie sont un peu plus efficaces chez les hommes que chez les femmes. Par exemple, il a été remarqué que chez les hommes en surpoids qui changeaient leurs habitudes alimentaires et perdaient du poids — entre 4 et 8 Kg par an — la perte de poids à elle seule provoquait une baisse du taux de triglycérides de 8 %. S’ils augmentaient en plus leur activité physique, la baisse s’élevait à 33 %. Chez les femmes, la perte de poids à elle seule n’avait aucun effet sur les triglycérides et la combinaison d’une perte de poids et d’une activité physique accrue n’avait qu’un effet modéré.

Conclusion

Toutes les informations disponibles tendent à démontrer qu’il est nécessaire de faire vérifier son taux de lipides sanguins régulièrement, afin de pouvoir détecter à temps un risque cardio-vasculaire spécifique et de surveiller l’évolution. Etes-vous certain de connaître votre taux de triglycérides ? Si ce n’est pas le cas, il est peut-être temps d’aller faire un nouveau bilan sanguin (check-up)?

VIVEZ ENFIN LA VIE DONT VOUS RÊVEZ !

Et si une vie épanouissante, heureuse et satisfaisante, exempte d’anxiété, d’insécurité, de ressentiment, de doute de soi et de peur, était vraiment possible ?

Et si la seule chose dont vous aviez besoin était un accès aux bons outils ?

7 réponses

    1. Bonjour; ce taux de triglycerides est légerement élevé. Il faut essayer de le ramener a la normale, soit par un regime alimentaire diminuant les sucres (les triglycerides proviennent des sucres et non des graisses), l’alcool et l’activité physique.

      Prenez tout de même le temps d’en parler à votre médecin. Il saura vous conseiller plus précsément en fonction de votre age/poids etc…

    1. ali dilmi les hommes ont plus de chance que les femmes ayant du triglyceride eleve.
      du spor regulierement et un mode alimentaire plus sain pourront faire baisser le taux de triglyceride , il faut manger de aliment sain , pas d’alcool , pas boisson alcoolise , pas d’alimentation industriel non plu ,eviter au maximmum le pain blan ou tous ce qui est a base de farine blanche , en faite plus de legume et fruit . en revanche il fo eviter azussi de melanger les proteines , c a dire :produits laitier feculent et viande en meme tant il fo eviter cetee maniere de nourrir

  1. Bonjour.
    Depius 2007 je me suis lancé dans le syndicalisme et mon patron ma mal mené durant toute ces annees et je pense que ceci a dégradé mon etat de sante.mon taux de trygli est monte a plus de 10 et reste aux alentours de 8 mmol peut il y avoir un lien avec cette soufrance au travail.

    Merci

  2. AAAAAHHHH PAR CONTRE AVEC LES LEGUMES ON DOIT CONSOMMER DE LA VIANDE OU LEGUMES AVEC FECULENT , ET SI POSSIBLE MANGER LES FRUITS AVANT LES REPAS OU BIEN ATTENDRE O MINIMUM 4 APRES LES REPAS
    ON S’Y FAIT ,O DEBUT CA SEMBLE BIZZARE MAIS C VRAIEMENT POSSIBLE
    BON COURRAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer