Le seul homme à ne jamais faire d’erreurs est celui qui ne fait rien

Thédore Roosevelt a fait un discours resté célèbre outre-Atlantique qui valorisait les hommes d’action capables de prendre leurs responsabilités à l’inverse de leurs critiques stériles.

Voilà un extrait de son discours traduit en Français :

“Le critique ne raconte absolument rien: tout ce qu’il fait c’est pointer du doigt l’homme fort quand il chute ou quand il se trompe en faisant quelque chose. Le vrai crédit va pourtant à celui qui se trouve dans l’arène, avec le visage sali de poussière, de sueur et de . . .

Ce contenu est réservé aux membres du site. Veuillez vous connecter pour y accéder.

RESTEZ INSPIRÉ(E)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin du contenu exclusif réservé aux abonnés pour réfléchir, rêver, évoluer

RESTEZ INSPIRÉ(E)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin du contenu exclusif réservé aux abonnés pour réfléchir, rêver, évoluer

Retour haut de page