Atteindre son potentiel dans une société non prévue pour cela

Beaucoup de gens croient qu’elles ne sont pas ce qu’elles peuvent être. Bien que ce sentiment persiste au cours de leurs vies, il est difficile de savoir pourquoi et comment elles pensent cela. Parfois, vous ne savez même pas par où commencer.

Eh bien, il y a multitude de raisons pour lesquelles vous n’êtes pas celui ou celle que vous êtes censés être. Mais l’une des raisons est que nous sommes dans le grand tableau de l’évolution humaine. Nos sociétés ne sont pas encore construites pour encourager les individus à réaliser leur potentiel en tant qu’être humain. Elles ne sont pas assez mûres pour nourrir un tel développement.

Vous avez peut être déjà entendu parler de la hiérarchie des besoins de Maslow. Pour l’expliquer brièvement, cette théorie identifie les priorités des besoins dans la psychologie humaine. La plus élémentaire, primaire et importante est physiologique – les besoins de base, comme la nourriture et l’air. De là, elle progresse à travers la sécurité, l’amour / l’appartenance, l’estime et aboutit à la réalisation de soi.

Les deux premiers besoins – physiologique et sécurité – sont des besoins basés sur notre survie physique. Lorsque notre propre survie est en jeu, alors ce sont ces besoins qui dominent nos esprits.

Au cours de l’évolution, nous avons créé de nombreux codes de conduite. Des coutumes culturelles, des rituels religieux, pour assurer notre survie physique. Par exemple, l’idée de la polygamie peut être soutenu comme un système qui est conçu pour servir au mieux l’intérêt d’un collectif pour sa survie. Dans la plupart des cas, un homme a plusieurs épouses et concubines, pour s’assurer que la tribu avait les meilleures chances de prospérité, en augmentant le nombre de descendants. Cela avait un sens à l’époque, parce que les hommes ont combattu dans des guerres et autres batailles et mourraient jeunes. Les ressources humaines (dans son vrai sens) sont les meilleurs atouts de la collectivité, et la polygamie est un système conçu pour répondre à ce besoin quand les “sujets” masculins étaient rares.

Ces systèmes ont été conçus à une époque où nos besoins étaient très différents de nos besoins actuels. Dans les sociétés dites «développées», nos survivances physiques ne sont pas la principale préoccupation de la majorité des gens. Je dirais que le troisième et le quatrième besoin – l’amour / l’ appartenance et l’estime – sont les défis que la plupart des gens relèvent au cours de leur vie. Ce sont les besoins pour notre survie psychologique.

Ce que nous devons faire pour assurer notre survie physique et psychologique est très différent. Ils sont aux antipodes l’un de l’autre. Répondre aux besoins de la survie physique affecte notre survie psychologique, bien sûr. Le corps physique a besoin de vivre afin de nous concentrer sur notre prochaine série de besoins. Mais répondre à nos besoins physiques ne fait rien pour répondre à nos besoins psychologiques.

Imaginez que dans une tribu dans une société où les rôles et les fonctions sont attribuées strictement par votre genre, votre taille et la famille dans laquelle vous êtes né. Vous peinez et trimer à des tâches répétitives et banales. Vous vous mariez, vous avez des enfants. Parfois, certains mariages arrangés répondent aux besoins des tribus plus qu’aux vôtres. Vous avez votre place dans le collectif aussi longtemps que vous restez utile à la survie physique de la tribu dans son ensemble. Il n’y a aucune prise en compte de vos intérêts ou aptitudes.

Vous pensez que les coutumes, les rituels et autres codes de conduite de cette époque ont été depuis longtemps abandonnés dans nos sociétés «développés» ? Oui, pour la plupart, en tout cas en surface. Mais ils ont une prise beaucoup plus forte sur notre société que nous aimons le penser.

Je suis sûr que’Henry Ford n’avait pas l’intention de faire beaucoup de tort à l’humanité quand il a incorporé une ligne d’assemblage dans son processus de fabrication.
Efficace et très rentable, ce fut un système mis au point pour répondre aux besoins de la collectivité avant de rencontrer les besoins des individus. Dans une chaîne de montage, vous devenez un spécialiste, ou un maillon de la chaine et vous effectuez essentiellement la même tâche répétitive quotidiennement.

Qu’est-ce que cela fait pour répondre à votre besoin d’amour, d’appartenance ou d’estime ? Pas grand chose. Je ne dis pas que tout le monde qui travaille dans une ligne d’assemblage sont des drones irréfléchies. Bien au contraire, je pense que le réseau social dans une telle situation peut faire beaucoup pour répondre à ses besoins d’amour, d’appartenance et d’estime, mais ce n’est pas l’activité ou le travail lui-même qui peut contribuer à cela.
Il n’offre aucune stimulation, aucune incitation pour une véritable croissance et expansion de la capacité de chacun. Autrement dit, le travail crée la prospérité matérielle pour le collectif en rencontrant rien d’autre que les besoins matériels des constituants et en ignorant sa survie psychologique.

Continuez votre lecture :  Encore un tout petit peu

Ce processus peut être dangereusement préjudiciable à sa prospérité psychologique, parce qu’un tel système est tout simplement déshumanisant. Il répond aux besoins de niveau inférieur en sacrifiant des besoins de niveau supérieur.

C’est pourquoi les pays «développés» sont aux prises avec des questions telles que le surmenage, la fatigue, la dépression et le suicide.
Même si survivances physiques sont plus ou moins assumés pour ses membres, l’ancien mode de survie continue de dominer ces sociétés, empêchant ses protagonistes de répondre adéquatement à leurs besoins les plus élevés. Cela crée un déséquilibre – si les besoins corporels sont remplies mas pas les besoins mentaux. Les gens qui se battent pour leur survie physique ne se tuent pas. A ce niveau, ils ne sont pas concernés et / ou ne connaissent pas leurs besoins psychologiques. Mais une fois assuré de la survie physique, l’attention se tourne vers le bien-être de leurs esprits. N’étant pas en mesure de maintenir un état ​​d’esprit sain, beaucoup de gens développent des maladies physiques et / ou mentales, la dépendance chimique, médicamenteuse et adoptent des comportements auto-destructeurs.

Les écoles sont un système bien huilé visant à inculquer des connaissances chez les enfants afin qu’ils deviennent des membres fonctionnels et utiles de la société. Oui, nous voulons qu’ils deviennent des membres utiles à la société.

Nous savons tous que chaque enfant est différent. Il/elle a des besoins différents, un rythme de développement différent, des intérêts très variés et des styles d’apprentissage différents. En réalité, les variations sont aussi nombreuses qu’il y a d’enfants. Pourtant, nous les mettons dans un système qui leur apprend de manière uniforme. Nous leur donnons les mêmes informations en utilisant même les programmes.
Si la méthode ne parvient pas à faire mémoriser les informations, alors l’enfant est étiqueté comme «problématique» ou souffrant de «troubles d’apprentissage».

Nous faisons cela parce que c’est un système efficace et pratique pour produire des petits rouages ​​qui sont conçus pour tourner dans une direction précise le reste de leur vie. Nous leur enseignons que notre survie physique collective est notre priorité absolue.

Nous faisons cela parce que nous ne savons pas ce qui est mieux. Nous n’avons jamais connu ce qu’est une société où la plupart des individus atteignent leur plein potentiel.

Nous sommes coincés dans un état de méfiance, nous mettons en place des systèmes pour s’assurer que tout le monde devient «utile» à la société en supprimant leur individualité.

Pas étonnant que beaucoup d’entre nous cherchent effectivement à réaliser des besoins plus élevés. L’évolution de notre société n’a pas encore atteint ce point. Je ne dis pas que nous devrions ignorer les besoins pour notre survie physique, à la fois en tant qu’individu ou comme collectif. De nombreux systèmes sont nécessaires pour faire fonctionner les sociétés.

Mais si nous créons une société dans laquelle chaque individu peut réaliser son potentiel, de nombreux mécanismes pour «faire respecter» ne seront plus nécessaires.

Pensez-y. Le développement de soi est un état de joie euphorique. Quand on atteint cet état constamment et régulièrement, il n’y a pas besoin d’aller voler une banque ou d’évacuer votre colère sur vos enfants. Vous n’en sentez simplement pas le besoin.

Comment créer cet société ?

C’est la question avec laquelle il faudra lutter. Je vais lister mes idées sur la façon d’atteindre cet objectif. Cela fait partie de la raison pour laquelle j’ai commencé ce blog.

Mais il est sûr que nous avons besoin d’un changement fondamental de paradigme en tant que collectif. Au lieu du système de croyance où nous sommes motivés par le gain matériel et la survie physique collective, nous devons passer à un système où le développement de chacun est l’objectif principal. Vivre confortablement ne doit pas rester un privilège pour quelques-uns, mais un droit fondamental pour tous, de sorte à être libres d’aller explorer plus profondément dans notre propre potentiel, au lieu de travaille sans relâche pour “gagner sa vie”. Travailler pour gagner le droit de vivre ?

Lorsque les besoins plus élevés sont pris en charge, les besoins inférieurs n’entrent même pas dans l’esprit. La raison pour laquelle il est difficile de réaliser son plein potentiel est que la société n’est pas particulièrement prévue pour le permettre ou l’encourager.

Mais la réalisation de soi est encore possible et demeure un objectif louable. En fait, cela vaut la peine de poursuivre cet objectif, parce qu’il est difficile. Quand nous seront assez nombreux à atteindre cet état​​, je crois qu’il y aura un changement dans nos sociétés.

VIVEZ ENFIN LA VIE DONT VOUS RÊVEZ !

Et si une vie épanouissante, heureuse et satisfaisante, exempte d’anxiété, d’insécurité, de ressentiment, de doute de soi et de peur, était vraiment possible ?

Et si la seule chose dont vous aviez besoin était un accès aux bons outils ?

7 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer