Etre imparfait et heureux

Il est souvent utile – même si incroyablement frustrant – de se rendre compte à quel point nous sommes imparfaits. Il y a de nombreuses choses dans notre vie qui pourraient être améliorés. Perdre ces quelques kilos, épargner un peu plus, quelques problèmes à résoudre, ces relations à créer…

Je ne connais aucune personne qui ne voudrait pas changer quelque chose sur elles-même, leur travail ou leur vie. Au moment où j’écris ces mots, je me demande si je ne peux pas mieux écrire cet article…

La vérité est que je le pourrais probablement. Je pourrais consacré quelques heures à trouver un titre plus captivant. Je pourrais re-écrire chaque phrase plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elles sonnent juste. Mais je ne vais pas le faire. Pourquoi ? Parce que cet article ne se veut pas être su guide sur la perfection et parce que je ne crois pas à la perfection en tant que telle.

La perfection est un mythe

Nous pouvons tous nous asseoir et attendre que notre vie soit parfaite. Ou nous pouvons nous occuper et essayer de modeler notre vie selon notre propre image de la perfection. Dans les deux cas, nous sommes condamnés. Parce qu’atteindre la perfection dans tous les domaines de la vie – même si c’est un objectif louable et motivant – est un mythe.

Tout ce qui a été accompli sur cette terre l’a été dans des conditions imparfaites pour des raisons imparfaites par des gens imparfaits. Et la chose la plus incroyable est que les résultats finaux se sont avéré plutôt bons.

C’est presque un cliché de conseiller de ne pas attendre que les conditions soient parfaites pour faire quelque chose, mais beaucoup d’entre nous attendent encore.

Nous attendons que notre situation financière s’améliore pour voyager. Nous attendons le “bon moment” dans notre carrière professionnelle pour fonder une famille, avoir des enfants. Nous attendons “le signe” pour savoir si nous avons besoin de chercher un autre emploi. Et nous attendons d’obtenir toutes les informations avant d’appliquer ce que nous avons appris.

Apprenez à accepter que ce que vous faites est “plutôt bon”, qu’il est normal de perdre votre sang-froid quand vous avez une mauvaise journée. Qu’il est autorisé de partager une blague qui ne fait pas rire vos collègues. Et il est normal d’échouer sur des choses pour lesquelles vous êtes habituellement bons.

Ne pas avoir peur de revenir à l’essentiel

C’est super d’être doué dans quelque chose, que ce soit le dessin, le bricolage, la mécanique… A choisir, nous préférerions tous peindre les même beaux paysages, résoudre les mêmes problèmes et obtenir des compliments à chaque fois. Mais quelque part au fond que nous ressentons tous le besoin de se développer professionnellement, personnellement et spirituellement.

Continuez votre lecture :  Êtes-vous nerveux ?

Pour y parvenir, nous devons sortir de notre zone de confort pour nous trouver dans un endroit dans lequel nous ne voulons pas être.

La pensée d’appliquer des compétences que nous avons pas pratiquées pendant une longue période de temps provoque une résistance mentale. Il y a environ 6 ans, je faisais beaucoup d’analyses, j’adorait travailler sur Excel. Pourtant, la semaine dernière, lorsqu’un ami m’a demandé de concevoir un tableau de bord avec quelques macros. Au bout du trentaine de minutes, cette tâche amusante et créative s’est transformée en un projet stressant de 3 heures.

La morale de cette histoire est simple – peu importe à quel point vous êtes doué à quelque chose, vient le temps où vous avez besoin d’apprendre une nouvelle compétence. Et la seule chose à faire dans de telles situations est de revenir à l’essentiel, vous armer de patience et d’humilité.

L’excellence n’est pas une ascension régulière

Je sais que cette déclaration pourrait sembler étrange sur un blog dédié au développement personnel. Bien sûr, vous vous améliorez avec la pratique et, bien sûr, il ne fait aucun doute que plus vous pratiquez, plus vos chances de vous améliorer augmentent.

Mais, le fait que vous avez fait quelque chose de vraiment bien aujourd’hui ne signifie pas que vous allez le faire encore mieux demain. Bien au contraire, en fait. Si hier, vous avez créé quelque chose de parfait, il y a de fortes chances que votre prochaine tentative soit inférieure. Les seconds albums de nombreux artistes illustre très bien ce point. Un compositeur passe trois ou quatre années à peaufiner quelques chansons, il sort un album qui fait un tabac, puis nous attendons de lui qu’il réitère la même qualité en quelques mois pour sortir le second album.

Le progrès est pas une ascension régulière mais plutôt comme les montagnes russes. Un jour vous vous sentez brillant. Le lendemain, vous vous demandez si vous êtes bon en quoi que ce soit. Vous avez peut-être déjà vous cette illustration, elle illustre bien le chemin à parcourir pour réussir.

success-really-looks-like

Parfois, vous êtes extraordinaires à tout ce que vous faites. Parfois vous échouez lamentablement. Mais ceci est le point central de l’amélioration. Vous vous améliorer non pas en faisant les mêmes choses encore et encore mais grâce aux échecs, obstacles et faux pas.

Lorsque les fruits de vos actions ne sont pas excellents, vous continuez à vous améliorez. Même quand vous échouez… surtout quand vous échouez

VOUS AVEZ RAISON !

Ceux qui réussissent savent des choses que les autres ignorent

Vous n’avez pas à laisser votre passé de dicter votre avenir.

Abonnez gratuitement durant 7 jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie |

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer