Je ne veux pas être triste – qu’est-ce que je peux faire ?

Il semble logique que lorsqu’une personne traverse une période difficile ou est triste, elle souhaite cesser de se sentir ainsi et résoudre problème.

Je ne veux pas être triste … est-ce vraiment vrai ?

Au fil des ans, j’ai souvent parlé de la façon dont le “je suis” se recrée dans le passé et dans la mémoire pour forger son sens de l’identité. À la fin de la journée, si vous enlevez votre histoire personnelle, que vous reste-t-il ? Il est évident que c’est une question piège. Rien, parce que ce n’est rien, juste une pensée . C’est tout ce que votre histoire, votre passé et vos croyances sur vous-même signifient.

Mais bien sûr, pour un esprit identifié à ce personnage principal dans l’histoire personnelle, accepter ces mots représente beaucoup de choses. C’est pourquoi il est habituel pour chaque personne de rechercher des excuses et des passe-temps lui permettant de conserver son identité. Et l’un des plus utiles est précisément la tristesse, car il est très facile de s’identifier à elle et de maintenir ce rôle de victime devant le monde.

La tristesse est considérée comme l’une des six émotions fondamentales, avec la peur, la colère, le dégoût, le bonheur et la surprise. (Paul Ekman).

Bien que la classification précédente puisse être plus ou moins discutable, elle est utile pour cette réflexion sur la tristesse et, en général, sur les émotions fondamentales de l’être humain.

Elles ont tous quelque chose en commun: elles attirent votre attention et, en même temps, elles vous donnent une certaine identité et, pourquoi pas, une certaine sécurité. Parce qu’un esprit occupé est un esprit confiant … ou du moins c’est ce que l’ego veut croire.

Continuez votre lecture :  Pouvez-vous changer votre destin ? (La réponse pourrait vous surprendre)

Surmonter la tristesse : Soyez honnête avec vous-même

C’est la première étape pour cesser d’être triste. Observez ce que vous ressentez, ce qui se passe réellement dans votre corps et dans votre esprit. Mais n’essayez pas de le comprendre rationnellement. Ne cherchez pas la culpabilité et ne vous excusez pas d’être triste. Vous avez sûrement de très bonnes raisons: quelqu’un a fait quelque chose de mal, vous avez perdu un être cher, vous avez échoué dans un projet, etc. Mais tout cela dépend de la façon dont vous choisissez de vous sentir en ce moment, ici et maintenant.

Avez-vous déjà pensé à cela ?

Dès que vous pourrez voir la tristesse comme une réaction à vos pensées, vous verrez que cela cessera également d’avoir autant de pouvoir sur vous.

Mais vous devez être courageux pour cela et vouloir abandonner cette étrange “zone de confort” qui représente la tristesse et la souffrance de votre “moi personnel”.

Après tout, tous ces amalgames de sentiments, de pensées, de jugements et de drames qui composent votre histoire personnelle sont tout ce que vous avez, tout ce qui vous fait “êtes quelqu’un”, n’est-ce pas ?

Eh bien, laissez-moi vous dire que la meilleure chose à faire avec cette histoire est de l’abandonner. Et vous devez commencer maintenant.

Arrêtez de chercher les raisons de votre tristesse. Au lieu de cela, choisissez de regarder au-delà.

Soyez courageux et sincère.

Il est normal d’être triste, il n’y a rien de mal à ça. Mais arrêter ce cycle est également normal et à votre portée lorsque vous le choisissez.

Abandonnez votre histoire de peurs, traumatismes, jugements et excuses et commencez à vivre votre vie maintenant.

Vivez au lieu de penser que vous vivez.

VIVEZ ENFIN LA VIE DONT VOUS RÊVEZ !

Et si une vie épanouissante, heureuse et satisfaisante, exempte d’anxiété, d’insécurité, de ressentiment, de doute de soi et de peur, était vraiment possible ?

Et si la seule chose dont vous aviez besoin était un accès aux bons outils ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer