Pleurer est bon pour la santé

Cela semble paradoxal. Dans notre esprit parfaitement logique et rationnel, il est difficile d’accepter que pleurer, un acte qui est normalement associé à la tristesse ou à la frustration, puisse avoir un certain rapport avec le bien-être.

Cependant, les larmes tellement louées par les poètes que nous nous efforçons souvent de réprimer et de cacher, parce qu’elles sont socialement désapprouvés comme synonymes de faiblesse et de vulnérabilité, peuvent en réalité être plus bénéfiques que nous ne l’imaginons.

Pleurer nous connecte aux autres

Pleurer est une réponse naturelle très efficace pour demander soins, attention et réconfort aux autres, comme l’a conclu une étude menée à l’Université de Tilburg. Les psychologues ont découvert que les gens se sentaient plus liés à ceux qui se montraient enclins à pleurer et les percevaient comme plus proches, plus amicaux et ayant besoin d’aide.

Il ne fait aucun doute que la tristesse et son expression la plus universelle, les larmes, est une émotion qui rapproche les êtres humains. Il est vrai que lorsque nous sommes tristes, nous sommes plus vulnérables, mais cette même vulnérabilité nous permet de mieux communiquer avec les autres pour trouver l’aide dont nous avons besoin.

Ce soutien social est très important pour notre bien-être. Cela signifie aussi que, dans certains cas, ne pas pleurer et cacher notre vulnérabilité derrière un masque de force et de froideur peut nous éloigner des autres.

Bien sûr, cela ne signifie pas que pleurer est la seule façon de demander de l’aide, mais il ne fait aucun doute que cela nous rapproche des autres, surtout lorsque la douleur est grande et qu’il n’y a pas de mots pour l’exprimer. 

Nous ne pouvons pas oublier que les pleurs nous rendent nus et que le niveau d’exposition intime crée des liens très étroits avec les personnes que nous avons à côté de nous.

En fait, il a été démontré que le cri de libération est celui qui établit une relation sociale et agit comme un “remède relationnel”. Lorsque les gens pleurent dans un environnement froid ou en l’absence d’interaction sociale positive, les pleurs aggravent généralement leur humeur, car ils sont gênés ou honteux.

Continuez votre lecture :  Un programme en 1 étape pour atteindre tous vos objectifs

Pleurer est cathartique

Les émotions qui ne sont pas exprimées aboutissent dans l’inconscient, d’où elles exercent une influence négative sur notre bien-être. Ne pas être en mesure d’exprimer un malaise, une tristesse ou une frustration, se sentir obligé de réprimer les pleurs peut avoir un effet plus négatif que simplement laisser libre cours à nos émotions.

Sénèque avait déjà dit cela en déclarant qu ‘ “il n’y a pas de meilleure raison de pleurer que de ne pas pleurer”.

En effet, une étude menée à l’Université de Stanford a révélé que les personnes qui répriment leurs émotions réagissaient trop à la pression et au stress, avec une augmentation de la pression artérielle supérieure à celle des personnes anxieuses. Cela nous dit que ce “calme apparent” n’est pas très bon pour notre équilibre mental .

En revanche, des psychologues de l’Université de Floride du Sud ont analysé les effets thérapeutiques des pleurs. La première chose qu’ils ont découvert, c’est que 70% des gens ont dit que pleurer était réconfortant. Au début, ils se sont sentis tristes, puis ils ont retrouvé leur équilibre et ont ensuite considérablement amélioré leur humeur, un effet positif qui a duré environ 90 minutes.

En fait, il est connu que les pleurs se composent de deux phases: la première (début) a un effet activant en augmentant la fréquence cardiaque, mais immédiatement après (seconde phase), elle a un effet calmant en réduisant le rythme respiratoire. Il est également connu que les larmes émotionnelles contiennent des niveaux élevés d’hormones du stress, ce qui expliquerait également pourquoi elles sont bénéfiques et même cathartiques.

À cela s’ajoute le fait que lorsque nous avons fini de pleurer, notre esprit est plus serein, de manière à pouvoir analyser la situation sous un autre angle. En effet, nos émotions sont équilibrées et notre esprit rationnel est prêt à agir.

Par conséquent, la prochaine fois que vous aurez envie de pleurer, ne retenez pas vos larmes. Peut-être que ce moment est tout ce dont vous avez besoin pour vous calmer, voir les choses sous un angle différent ou simplement vous libérer des émotions qui vous font souffrir.

VOUS AVEZ RAISON !

Ceux qui réussissent savent des choses que les autres ignorent

Vous n’avez pas à laisser votre passé de dicter votre avenir.

Abonnez gratuitement durant 7 jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie |

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer