La compréhension implique l’humilité

Qu’est-ce que la compréhension ? Comprendre, ce n’est pas connaître des faits et des chiffres. Comprendre, c’est avoir la capacité et la volonté de dire: «Je ne sais pas»… et de rester dans une position d’incertitude, dans une position de doute, avec un sentiment de respect envers le monde naturel et ses divers processus.

La compréhension est l’acte suprême d’humilité intellectuelle, en reconnaissant que nous ne pouvons pas tout savoir à travers l’esprit rationnel, nous sommes en fait plus proches de la vérité que jamais.

La vérité n’est jamais quelque chose que nous pouvons saisir avec l’intellect, elle nous vient d’elle-même lorsque nous avons renoncé à contrôler le monde par une approche trop matérialiste, scientifique, mécanique et descendante de l’existence. 

Une approche qui est plus proche de la «surcompréhension» que de la compréhension. En nous tenant au-dessus de tout sujet, nous mesurons tout, nous disséquons, classons, extrayons et pervertissons pour des intérêts égoïstes, dans la quête du contrôle et de la domination sur notre environnement.

Nous vivons dans une civilisation linéaire et axée sur les réponses, où plus que quelques-uns d’entre nous pensent que nous savons tout parce que nous pouvons le rechercher sur Google ou demander à Alexa ou parce que nous l’avons vu sur les médias d’information grand public.

Nous vivons à une époque où nous vénérons les experts et les différentes figures d’autorité corporative, médicale, économique, politique et scientifique… Pourtant nous ne vénérons pas notre propre autorité, notre propre intuition, notre propre doute et notre propre compréhension.

Et la science là dedans ?

La science est devenue une arme de corruption de masse où elle devrait être un outil pour aider à la compréhension et aider l’humilité, pas un fusil d’assaut que nous brandissons au-dessus de nos têtes chaque fois que nous faisons une réclamation.

Là où la religion a été corrompue, la science aussi – Nous avons craint les conséquences de ne pas écouter la propagande scientifique.

Parce que le «label» de l’expert permet d’être paresseux dans notre propre quête de Vérité. Si l’emballage dit faible en gras, c’est qu’il doit être sain … Si le politicien dit qu’il n’est PAS sûr de sortir de chez nous pendant une crise virale basée sur les dernières avancées scientifiques, c’est bon, et s’il dit que c’est sûr, c’est bon aussi … mais l’est-ce vraiment ? 

Vous voyez, si l’industrie pharmaceutique dit que vous devez prendre ses pilules pour traiter les symptômes de l’une des millions de maladies découvertes, ce n’est pas grave parce que c’est soutenu par la «science». 

Si la nature vous prescrit de manger des aliments entiers, de consommer certaines herbes, épices et champignons, de vous baigner au soleil, de rire avec n’importe qui, de marcher pieds nus sur l’herbe et de boire de l’eau fraîche pour une santé optimale et pour permettre à votre propre corps de guérir , de s’autoréguler ce n’est pas bien…parce que ce n’est pas soutenu par la «science».

Si les modèles de projection réalisés par des experts de laboratoire disent que nous allons tous mourir, alors nous allons tous mourir je suppose … comme des rats de laboratoire … il vaut donc mieux rester en sécurité dans notre cage.

Mais est-ce une science ? 

La science est-elle une entité centralisée, qui nous dit ce qui va et ce qui ne va pas ? Ou la science est-elle une approche ou une façon de penser basée sur l’observation… une approche que chacun peut exploiter à son avantage ?

N’importe qui peut être scientifique au moment où il commence à observer, et n’importe qui peut être religieux au moment où il commence à renoncer – Car c’est cet équilibre entre la maîtrise de soi et l’abandon de soi qui nous rend humains.

Pouvez-vous voir comment le monde a été corrompu ?

Le GPS a essayé de remplacer notre propre Intuition et notre sens de l’orientation inné pour nous montrer le chemin, les prévisions météorologiques nous indiquent si nous devrions avoir chaud ou froid aujourd’hui, les professionnels du marketing nous vendent comment être heureux, nos parents nous disent comment être des adultes , le gouvernement nous dit comment être de bons citoyens, mais nous ne savons toujours pas comment être de bons êtres humains.

Le système éducatif nous apprend ce qu’il faut penser plutôt que comment penser. Les films nous exposent inconsciemment au goût de la violence, de l’ambition, du sexe, de l’avidité, de l’excès, du plaisir, de l’arrogance, du désespoir et de la vengeance. Ensuite, nous nous demandons pourquoi les gens sont en conflit, à la fois intérieurement et extérieurement.

Nous vivons dans une civilisation où le doute est considéré comme un signe de faiblesse.

Nous avons été conditionnés dès le plus jeune âge que nous devons avoir une réponse à tout. Cela commence lorsque nous posons des questions à nos parents et qu’ils sont incapables de dire «je ne sais pas» ou «tu dois le découvrir par toi-même» afin qu’ils puissent inventer une histoire qui nous fera nous sentir mieux. Et, n’est-ce pas ce que les politiciens et les films hollywoodiens nous vendent ? Une histoire pour nous sentir mieux?

Ce désir manufacturé constant d’une réponse nous empêche d’expérimenter la Vérité. Cela nous rend plus faciles à manipuler à un niveau fondamental, car alors nous devons seulement être confrontés à un problème pour demander une solution.

Pourtant, nous n’avons pas de problèmes et nous n’avons pas besoin de solutions.

Au fond de nous, nous savons ce que nous devons faire et comment le faire, cela ne veut pas nécessairement dire que nous le comprenons. Pourtant, savoir précède toujours la compréhension.

Nous n’avons pas encore réalisé que nous sommes l’Intelligence Pure en mouvement, nous sommes l’Esprit Universel qui coule constamment dans notre cœur et éclaire le chemin devant nous. Cela ne signifie pas que nous ne doutons jamais, mais même au milieu du plus grand doute et de la plus grande obscurité, nous voyons toujours la lumière.

Nous sommes un système décentralisé et naturel d’Intelligence Pure

Nous n’avons pas besoin d’une solution; nous sommes la solution.

Lorsque vous tombez, votre système nerveux central demande-t-il à votre cerveau une solution ? Non, il agit tout simplement, en plaçant une main devant, en contournant l’autorité centrale. Est-ce que votre bras ensanglanté demande-t-il une solution ? Non, il guérit, réduisant lentement les saignements. 

Lorsque vous avez une explosion d’inspiration et que vos mains écrivent plus vite que votre cerveau ne peut le traiter, demandez-vous une solution ou vous est-elle proposée ?

Lorsque vous avez un éclair d’intuition vous disant de prendre un certain virage sur la route, ou vous disant d’appeler un ami, ou de visiter un endroit… est-ce votre cerveau?

Mais… je pensais que le cerveau était l’autorité centrale ? 

Avez-vous besoin de réfléchir pour respirer, avez-vous besoin de penser pour faire battre votre cœur, avez-vous besoin de penser pour vous endormir ou vous réveiller ? 

Qu’en est-il de la conscience que vous êtes ? Qu’en est-il des cellules nerveuses de votre intestin et de votre cœur ? Qu’en est-il de votre champ énergétique ? Qu’en est-il de la prise de conscience qui a été étudiée chez les plantes ? Qu’en est-il de la coordination parfaite des vols des oiseaux et de la nage des poissons ? Est-ce centralisé ? Y a-t-il un seul chef qui dicte la direction de la vie ?

Voulons-nous que notre monde soit une organisation ou un organisme?

Le gouvernement contrôle-t-il votre esprit et décide-t-il pour vous ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire, ce que vous pouvez et ne pouvez pas être ? Le gouvernement (gouvernance-esprit) est-il l’autorité centrale sur ses citoyens, ou fait-il partie d’un système intégral et harmonieusement coordonné?

Vivons-nous dans une société conçue comme un organisme, comme tout le reste de la nature, ou avons-nous uniquement des organisations ? Avec leur hiérarchie, leur statut, leur position et leur réputation à préserver. Avec leurs mouvements descendants lents et lourds?

Mais attendez, la société n’est pas censée être aussi simple … oui, la nature est simple, épuisant les nutriments du sol puis vendant des vitamines à la population, c’est compliqué … et cela a été intentionnellement compliqué et centralisé. .

Soyez à l’aise avec l’incertitude

En posant des questions ouvertes, en étant à l’aise avec l’incertitude plutôt que de vouloir tout savoir, nous pouvons exprimer l’humilité requise pour que la Lumière de la Vérité brille sur nous.

Peut-être devrions-nous douter de tout ce à quoi nous avons été exposés. Le doute peut être la plus grande aide à la réalisation de soi.

Une fois que nous nous réalisons, il n’y a plus de retour à la haine, au mensonge, à la peur, à la subversion, à la manipulation et à la division.

Car le Soi est l’Amour qui guérit, l’Amour qui transcende toute dualité, toutes les formes de séparation et toutes les formes de conflit. Le Soi est l’Amour au-delà de la forme, la substance même sans forme du cosmos qui permet à toute existence de coexister.

Le Soi est aussi pur qu’une source de glacier, aussi vaste que le ciel, aussi frais que la brise de la montagne. Pourtant, bien qu’il soit plus haut, le Soi se tient plus bas, aussi bas que l’océan le plus profond. 

Le Soi est plus élevé que tout spirituellement, mais matériellement il se manifeste comme se tenant sous toutes les choses connues – car c’est le point le plus bas qui attire toute substance vers lui.

Et c’est le vrai sens de la compréhension, de la réalisation de soi et de l’amour

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.