Ce monde dans lequel nous vivons…

Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. À l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu “heureux”. Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. – John Lennon

Est-ce que le monde dans lequel nous vivons est vraiment mieux ?

En regardant dernière nous, nous pouvons nous rendre compte que, quelques générations avant la notre, les personnes n’avaient pas besoin de grand chose pour être heureux : un toit sur leur tête, de quoi manger, du bois pour le feu, peut-être un peu d’argent issu de la vente de produits artisanaux fabriqués dans la grange. Ces choses que nous tenons pour acquises aujourd’hui étaient énormes pour eux.
Bien sûr, nous voulons tous être heureux. Il n’y à pas de différence entre nos aïeux et nous sur ce point là. Comme eux, nous avons tous une petite idée de ce que le bonheur signifie pour nous.
Dernièrement, j’ai beaucoup réfléchi au bonheur. D’une part, je travaille sur un nouveau projet pour lequel le bonheur est le thème principal et, d’autre part, je suis à l’âge où je me pose de grandes questions concernant mon existence, savoir si je suis heureux.

Aujourd’hui, comme hier, nous sommes heureux quand nos besoins, nos désirs et nos volontés sont comblés. Mais la poursuite du bonheur est à présent connecté à ce qu’on pourrait appeler un comportement “égoïste”. Dans notre société de consommation, il faut de plus en plus de biens matériels et autres gadgets pour nous rendre heureux. Le bonheur est de plus ne plus éphémère, nous redéfinissons l’hédonisme.

Regardez par la fenêtre, vous verrez des milliers de vies comme la votre, des milliers de personnes, allant et venant, comme des fourmis s’articulant dans ce que nous appelons une société.

En tant qu’être humain, nous avons évolué d’une organisation primitive, grâce à la découverte de ce que mère nature nous a donné sur cette planète, à une forme plus organisée de la vie où nous interagissons ensemble. Nos vies ont été transformées par la révolution industrielle et la technologie.

Les formes d’organisation de nos sociétés – que nous pouvons appeler la politique – ont changé des théocraties absolues en système féodal et en démocratie populaire. Nous avons traversé des expériences ratées, comme bon nombre de régimes absolutistes, et nous avons également souffert des guerres qui ont coûté la vie à des millions de personnes. La question qui se pose est est-ce que le monde actuel est vraiment mieux que ce qu’il a été pendant des siècles ?

Il ne fait aucun doute que la plupart de la population mondiale vit encore dans la misère et souffre de la famine, des guerres et des régimes absolutistes, privés de la plupart de la technologie et des besoins fondamentaux de la vie, d’une manière pas très différente de la façon dont nos ancêtres vivaient il y a quelques siècles.

Puis a la très petite partie du monde appelée ‘pays développés’ a-t-elle vraiment créé une société juste et équitable avec un niveau de vie confortable ? La plupart des fanatiques de technologie vont sûrement louer nos “gadgets” qui semblent rendre nos vie tellement mieux. Mais je crains que ce n’est rien de plus qu’une illusion.

Est-ce que la vie de nos grands-parents étaient pire simplement parce qu’ils n’avaient pas de téléviseurs couleur, pas de smartphone ou pas de jeux video ?

Qu’est-ce que nos descendants diront de nous ? Que nos vies étaient pas terribles parce que nos voitures ne pouvaient pas voler, que nos ordinateurs n’avaient pas de puces “nanobio”, qu’il fallait 6 heures pour faire Paris-Montréal en avion ?

Nous ne pouvons pas désirer ce qui n’existe pas (encore). Ainsi, penser que nous avons un niveau de vie significatif et faciles grâce à la révolution industrielle et la technologie est inutile. La vraie question est Sommes-nous vraiment heureux ?

Eh bien, d’après ce que je peux voir et entendre, je dirais que la réponse est “Pas tout à fait.” La plupart du monde est en plein désarroi et la souffrance existe comme elle existait dans les pires périodes du Moyen Âge.

L’autre partie du monde voit la plupart de la population (la célèbre classe moyenne) travailler comme des bêtes pour pouvoir – si elles ont de la chance – payer leurs factures. Presque partout, y compris dans les démocraties les plus stables du monde, les gens sont totalement découragés par la politique, et ne croient pas que le système est juste. Et si la démocratie était censé signifier le “pouvoir des masses” ? Nous sommes censés être représenté par un groupe de personnes que nous élisons.

C’est ce que la démocratie est censée être. Mais ce concept est si loin de la réalité que nous avons vraiment besoin de remettre en question ce qui est mal dans notre société. Les gens ordinaires sont systématiquement trompés par les banques d’une manière ou d’une autre.

Nous subissons un réel lavage de cerveau par la désinformation des médias contrôlés par un petit groupe de personnes connectées à certains de nos ‘représentants’. Nous sommes appelés à travailler, payer des impôts et porter le poids de toutes les crises réelles ou créées.

Ainsi, je me demande, encore une fois, c’est ma vie vraiment mieux que celle de mes aïeux  juste parce que j’écris cet article avec un ordinateur portable plutôt qu’un stylo trempé dans l’encre noire ?

Nous avons besoin d’une société transparente, où toutes les valeurs et les vertus de la démocratie et le libre marché sont vraiment à notre service. Une société où toutes les personnes, riches ou pauvres, noires ou blanches, sont nées avec la possibilité de progresser dans la vie et être heureux; une société dans laquelle nous pouvons vraiment sentir que les politiciens nous servent et non l’inverse. Une société où devenir riche serait salué, encouragé et ne serait pas fait au détriment des autres.  Une société où la concurrence serait également juste. Nous pourrions dans ce contexte nous inspirer du sport : Que le meilleur gagne, mais à la fin du match, nous sommes tous heureux et nous nous serrons tous la main. Une société non centrée sur l’argent, la célébrité ou le prestige.

Le jour où nous serons en mesure de pousser notre évolution vers un point ou nous atteignons ces objectifs, ces valeurs, ce jour-là et uniquement ce jour-là, nous pouvons nous demander à nouveau: “Est-ce que le monde dans lequel nous vivons est vraiment mieux ?” Et nous pourrons de répondre: «Oui, il est!”.

17 réflexions sur “Ce monde dans lequel nous vivons…”

  1. Cecil

    La référence concernant le sujet, on en veux plus merci beaucoup.

  2. Jessica

    La référence concernant le sujet, on en veux plus merci beaucoup.

  3. Barabara

    Un vrai plaisir de vous lire avec ce billet, je vous en remercie vraiment !!!

  4. Manon

    Article impressionnant! Le plus significatif que j’ai pu lire sur le sujet.

  5. Jessica

    Merci ! C’est exactement un article comme celui -ci que je devais lire en ce moment.

  6. Taha

    Tout a fait le style d’idee que je me faisais a propos de ce sujet, merci beaucoup

  7. Alva

    C’est grace à la confiance qu’on vous accorde qu’on a envie de développer la sienne

  8. Yara

    C’est grace à la confiance qu’on vous accorde qu’on a envie de développer la sienne

  9. Christina

    Mille merci pour cet article, je viens de decouvrir votre site.

  10. Trena

    Merci pour ce partage!

  11. Elena

    Le sujet me passionne et fera doreanavant figure de reference !

  12. Jenette

    Je te félicite pour la création de ce blog et les thèmes que tu y abordes

  13. Mathew

    Un vrai plaisir de vous lire avec ce billet, je vous en remercie vraiment !!!

  14. Marina

    Bravo pour cet article et pour votre blog de manière générale.

  15. Roman

    Bravo pour cet article et pour votre blog de manière générale.

  16. Darius

    Bonjour, je découvre ton blog à l’instant. C’est très enrichissant

  17. Sydney

    Bonjour, je découvre ton blog à l’instant. C’est très enrichissant

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.