Une étude d’Harvard dévoile ce que la méditation procure au cerveau

La recherche montre que la méditation change physiquement le cerveau. Avez-vous déjà entendu parler de la plasticité du cerveau ? Cette capacité qu’a le cerveau à modifier sa structure en formant de nouvelles connexions neurologiques ? Ce qui est surprenant, c’est que la méditation – un état apparemment non actif, modifie également la structure physique du cerveau. Et le changement peut se produire en un court laps de temps (seulement huit semaines).

Ce que nous avons entendu des yogis à travers les âges, est maintenant confirmé par la science et ses outils de pointe. En 2011, Sara Lazar et son équipe à Harvard ont mené une étude de huit semaines autour de la méditation.

L’étude a porté sur 16 participants qui ont du effectuer 30 minutes de méditation par jour sur une période de huit semaines. Les pratiques conscientes impliquaient d’écouter des méditations guidées et de ne pas juger les sensations, les sentiments ou l’état général de l’esprit. Une IRM a été prise deux semaines avant l’étude et après son achèvement.

L’IRM a révélé que huit semaines de réduction du stress basée sur la pleine conscience (MBSR) augmentent l’épaisseur corticale dans l’hippocampe, la partie du cerveau associée à la mémoire et à l’empathie.

Dans un même temps, une diminution a été mesurée dans la masse physique de l’amygdale, la zone du cerveau associée à la peur, à l’anxiété et au stress.

Les gens qui méditent depuis longtemps ont déclaré que les avantages de la méditation persistent longtemps après la fin de leur pratique de la méditation. Dans cette étude, les participants ont eu des expériences similaires qui étaient en corrélation avec la diminution de la densité de masse grise dans l’amygdale.

Continuez votre lecture :  Est-ce qu'être authentique vous rend vulnérable ?

Des études antérieures amenées plus loin

Des études antérieures à celle Sara Lazar avaient déjà trouvé des différences structurelles entre les cerveaux des personnes qui pratiquent la médiation régulièrement et celles qui ne méditent pas. Nous savions que les praticiens de la méditation avaient un épaississement du cortex cérébral dans les zones associées à l’attention et à l’intégration émotionnelle, mais cette dernière étude a prouvé que les changements physiques au cerveau étaient en fait le résultat de la méditation.

Pourquoi cela importe-t-il ?

Nous pouvons tirer profit des pratiques de pleine conscience comme la méditation. Maintenant que nous comprenons plus sur les qualités malléables du cerveau, nous pouvons décider d’améliorer notre propre bien-être en prenant le temps de nous asseoir quelque part tranquillement pendant quelques minutes tous les jours.

VOUS AVEZ RAISON !

Ceux qui réussissent savent des choses que les autres ignorent

Vous n’avez pas à laisser votre passé de dicter votre avenir.

Abonnez gratuitement durant 7 jours

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation continue : Transformez votre vie |

RESTEZ INSPIRé(e)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin une ressource inspirante pour réfléchir, rêver, évoluer