Sortons du rôle de victime …

Prendre la pleine responsabilité de sa vie. Plus facile à dire qu’à faire. Depuis quelques jours maintenant, je lis de nombreux articles sur la responsabilité personnelle. Même en sachant cela depuis quelques temps, je n’arrive toujours pas à croire le nombre de fois où je me surprends à prendre le rôle de la victime. Se débarrasser de nos vieux schémas déresponsabilisant n’est pas facile. Ils sont sur mode automatique et montrent leur visage dès que nous baissons notre garde.

Nous ne sommes pas la victime, nous sommes le créateur de ce ce sentiment. Quelqu’un est désagréable avec nous et nous sommes bouleversé; nous blâmons la personne qui était désagréable avec nous pour nous avoir mis dans cet état. Cette personne n’a rien à voir avec cela; nous avons décidé (peut être inconsciemment) de nous fâcher. Les mots ont seulement le sens que nous leur donnons. Nous décidons d’être bouleversé ou non. La ligne de fond est que nous avons toujours un choix; nous pouvons prendre la responsabilité de ce qui nous arrive ou nous pouvons prendre le rôle de victime.

Une victime est impuissante. Elle réagit de façon négative à tout ce qui arrive. Elle va chercher à se venger, se mettre en colère ou être triste. Elle va évacuer les sentiments difficiles d’une manière improductive. Elle est à l’opposé de quelqu’un qui contrôle et assume l’entière responsabilité de sa vie. Voilà l’état dans lequel la plupart des gens vivent leur vie entière, refusant de prendre le contrôle de leurs sentiments et de leur vie.

En tant que victime, nous n’agissons pas, nous réagissons; nous ne “créons” pas notre vie, nous en subissons l’effet. Un des plus grands cadeaux qui nous a été donné est la possibilité de choisir comment nous réagissons à ce qui nous arrive. Malheureusement c’est une chose que nous oublions bien souvent. Au lieu de cela, nous bâtissons cette prison où nous sommes à la merci des influences extérieures. Quelqu’un aboie et nous sautons. Cela ne doit pas être comme cela. On nous a donné le choix.

La principale cause du syndrome de la victime

Même si nous n’en sommes pas vraiment conscients, nous devons avoir le sentiment d’avoir toujours raison; nous ne pouvons pas faire d’erreur. Si un différend ou malentendu commence, c’est l’autre personne qui l’a causé. Nous avons eu raison d’agir de la sorte. Elle a eu tort.
Notre ego va toujours dans ce sens. Donc, si nous avons tout le temps raison et sanctionné pour rien, cela fait de nous une victime.

Cette nécessité absolue d’avoir raison en toutes circonstances est l’une des principales raisons pour lesquelles nous prenons cette position de victime. Le pire dans tout cela est que nous sommes, dans la plus grande majorité des cas, totalement inconscients de ce que nous faisons.

Une des façons de surmonter cela est par une introspection profonde; en prenant un bon regard objectif (souvent dur) sur nous-mêmes et les motivations de notre comportement.

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.