Obsolescence programmée : pour consommer toujours plus

Je suis certain que vous détestez quand quelque chose se brise juste après que la garantie expire, ou quand un nouveau ‘gadget’ ne fonctionne pas avec d’anciens accessoires provenant pourtant du même fabricant.

Saviez-vous que la durée de vie des ampoules est de plus de 2500 heures et a été réduit à seulement 1000 heures ? Saviez-vous qu’à une certaine période, les bas en nylon étaient si résistants qu’ils pouvaient être utilisés pour remorquer des voitures et que leur résistance fut réduite juste pour s’assurer que vous en achetez plus ? Saviez-vous que Apple n’avait, initialement, pas l’intention d’offrir un service d’échange de batteries pour leurs iPods ou iPhones / iPads juste pour vous permettre de contribuer à la croissance de leur société?

La conception et la fabrication intentionnelle de produits ayant une durée de vie limitée pour assurer des achats répétés sont plus connues sous le nom d’obsolescence programmée ou obsolescence planifiée.

Définition de l’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée (ou obsolescence planifiée) est une stratégie dans laquelle l’obsolescence (le processus de devenir obsolète, démodé ou plus utilisable) d’un produit est voulu dès sa conception. L’obsolescence programmée a été créée pour pousser le consommateur à acheter de nouveaux produits et services que le fabricant met en évidence comme le remplaçant des anciens modèles.

Pour les industriels, cette idée représentait une sorte de Saint Graal commercial, un moyen de créer une plus grande demande dans un marché qui pouvait être saturé. Nous participons tous, d’une manière ou d’une autre, à cette entreprise plus ou moins douteuse.

L’obsolescence programmée n’est pas toujours facile à identifier en raison d’une perte de la pertinence technologique ou l’évolution des goûts sociaux.
Dans une certaine mesure de l’obsolescence programmée est probablement nécessaire dans de nombreux domaines. Une voiture ne serait peut pas abordable si chaque pièce aurait du être conçues pour tenir 100 ans.
Mais ne nous voilons pas la face, certains fabricants exploitent l’obsolescence programmée pour que les consommateurs achètent plus de produits.

En plus des répercussions économiques sur le consommateur, la question sur l’impact environnemental se pose. Notre appétit insatiable pour ces nouvelles choses entraîne inévitablement des émissions de carbone et de pollution : traitement des déchets, recyclage…

Les imprimantes : obsolescence programmée par excellence

Nul doute que vous avez déjà remarqué qu’un jeu de cartouche neuve coutait plus chère qu’une nouvelle imprimante.
Bon nombre de cartouches disposent de puces qui désactivent l’impression lorsque l’une des couleurs tombe en dessous d’un certain niveau d’encre. A cela s’ajoute le fait que de nombreux fabricants communiquent largement sur le fait qu’utiliser des cartouches d’encre compatibles brise la garantie.
Aujourd’hui, alors que la protection de l’environnement semble être un objectif prioritaire, la question de la durée de vie d’un produit est une question cruciale. Pourtant, nos systèmes économiques semblent encore compter sur la consommation qu’implique cette obsolescence programmée

L’éthique environnementale de l’obsolescence planifiée

L’obsolescence programmée conduit à un gaspillage de ressources. Bien sûr, l’innovation peut rendre certains produits obsolètes, mais l’innovation doit être réelle et non superficielle.
Il y a donc une question éthique fondamentale impliquée dans l’obsolescence programmée qui va au-delà de l’information des consommateurs.
Il s’agit de la responsabilité sociale de créer des produits ayant, volontairement, une durée de vie limitée et qui augmente donc la charge qui pèse sur la planète.

Essayons de garder ceci à l’esprit tout en attendant impatiemment la sortie de la prochaine génération de l’iPhone

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.