Le pardon est un cadeau que vous vous faites à vous même

Les gens qui sont en colère perdent souvent de vue pourquoi ils ont été offensés. Tout ce qu’ils savent, c’est qu’ils ont raison et que l’autre a tort. Apprendre à vous connaitre et pardonner vous donne les outils pour comprendre ce que vous ressentez. Le pardon est comme une boisson rafraîchissante bien nécessaire après une chaude journée. Après la première gorgée, vous vous sentez rafraîchi et toute douleur que vous ressentez part peu à peu.

Voici une liste de choses que vous et moi avons pu expérimenter (que d’autres nous ont faites ou que nous avons faites aux autres), qui nécessite le pardon:

  • Infidélité
  • Critique
  • Dénigrement
  • Douleur
  • Abus
  • Maltraitance
  • Cruauté
  • Violence
  • Exploitation
  • Négligence
  • Manque de respect
  • Déshonorer
  • Peur

Les mots, comme la violence, blessent et laissent des souvenirs et des cicatrices douloureuses qui peuvent créer un sentiment de vengeance. La vengeance, comme une maladie, sans remède, est transmise aux autres.

Il y a plus de gloire à pardonner qu’il n’y a de plaisir à se venger : le pardon est la marque d’un grand cœur et d’un esprit bien fait, la vengeance est la marque d’un cœur haineux et d’un esprit violent. – François de Vernage

Pardonner ne signifie pas oublier. Pardonner ne minimise pas ou ne justifie pas l’acte; ça libère juste la douleur que le passé vous réserve. Si vous ne pouvez pas pardonner, vous êtes celui ou celle qui reste avec la douleur. Vous devez apprendre à abandonner les mauvais sentiments. Le pardon délie votre cœur et vous libère. Chaque fois que vous vous souvenez de ce qui s’est passé, vous revivez l’expérience et cela la ramène au moment présent. Le pardon vous permet de rester dans le présent; Il vous donne de l’empathie et de la compassion à l’égard des actes répréhensibles perçus.

Nous sommes blessés, et c’est généralement par les gens que nous aimons le plus et qui sont le plus proches parce que ce sont ceux que nous avons laissés entrer dans nos vies. La famille et les amis peuvent être ceux qui abusent, trahissent, rejettent, et insultent et ce sont ceux que nous n’imaginons jamais capables de nous traiter de cette manière. Les gens que nous laissons entrer dans nos cœurs et dans nos maisons font des choses que nous pourrions ne pas aimer. La plupart du temps, nous sommes en colère contre nous-mêmes parce que nous ne nous sentons pas écouté ou parce que nous ne nous sommes pas exprimés. Nous nous sentons mal.

Si les incidents négatifs ne sont pas traités immédiatement, ils commencent à grossir et à s’envenimer, à se remplir de la pollution du ressentiment, à tuer tous les sentiments positifs et à devenir un fléau dans votre existence. Le ressentiment plonge rapidement dans l’amertume et continue de tuer tous les sentiments positifs entourant la personne qui vous a fait du tort. Vous ne pouvez pas faire face à la personne et vous vous trouvez avoir des difficultés avec cette relation et vous commencez à avoir des difficultés à communiquer. Vous devenez sensible à la pensée de toute insulte, blessure ou conflit perçu. Votre sens de la réalité devient peu à peu déformé. Votre immersion dans la souffrance devient un prix lourd à payer.

Vous finissez par apporter de la douleur dans chaque relation (nouvelle et ancienne) en répétant votre histoire, en la revivant encore et encore comme si c’était hier. Vous coupez continuellement la plaie perçue, ne la traitez jamais et ne lui donnez pas le temps de guérir. Elle devient alors une partie de vous.

Avec le pardon, nous ne devrions jamais nous identifier à la douleur ou à la colère, mais simplement savoir que ce qui s’est passé n’était pas une bonne expérience. Le pardon est un acte avec lequel il faut être cohérent. C’est quelque chose que nous devons apprendre et reconnaître, ou nous deviendrons des victimes de la circonstance. Nous devons apprendre à pardonner nos propres erreurs et, à notre tour, nous pouvons pardonner aux autres.

Parfois, je souffre encore beaucoup. Je laisse le passé prendre le dessus. C’est à ce moment que je réalise que je dois pardonner à nouveau. Au moment où j’abandonne la colère, je suis à nouveau libre. Libre d’honorer qui je suis et la personne avec qui j’étais en colère. Certains d’entre nous sont doués pour s’attacher à la souffrance. Mais nous devons faire le travail intérieur, ou nous serons coincés avec des sentiments refoulés, à vivre dans le déni, et nous ne nous sentirons pas bien.

Quand nous pardonnons, nos coeurs se dilatent et nos sentiments deviennent entiers, complets et parfaits. Il est bon de ressentir la colère, d’être avec elle, de ne pas la réprimer et de permettre à celle-ci de sortir. La colère a des informations à nous donner et nous devons l’écouter. Nous devons ressentir cette colère et comprendre l’information qu’elle veut nous donner. Généralement, la colère vous dit que vous n’avez pas pris soin de vous et qu’il est temps de vous occuper du mal que vous ressentez.

Lorsque vous êtes en colère, posez-vous ces questions qui – je l’espère – vous permettront de commencer à pardonner:

Avec qui es-tu fâché ?
Pourquoi es-tu en colère contre elle/lui ?
Quelles limites a-t-il/elle violées ?
Depuis combien de temps es-tu en colère contre lui/elle?
Quand vas-tu lâcher prise ?
Quelles actions as-tu pris pour lâcher prise ?
Quelles promesses vas-tu te faire pour commencer le processus de pardon ?

2 réflexions sur “Le pardon est un cadeau que vous vous faites à vous même”

  1. Ping : Comment lâcher prise ? | Développement Personnel

  2. Ping : Comment lâcher prise ? | Développement Personnel – Annuaire de thérapeutes

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.