Pourquoi nous accrochons-nous aux choses ?

Lorsque l’armoire entière est remplie de choses que vous ne porterez jamais et qu’une montagne de gaufriers et autres centrifugeuses inutiles accumule de la poussière dans le garage, il est temps de vous poser la question «Pourquoi ?» 

Qu’est-ce qui nous fait accumuler une montagne d’objets inutiles et valoriser ce qui nous appartient, ce que nous possédons ? 

Effet de possession

Le psychologue Dan Arieli a mené une telle expérience. Il a distribué des billets aux étudiants pour un match de basket très important, puis a demandé aux personnes combien ils étaient prêts à payer pour le billet ? 

La plupart ont accepté de débourser 170 € pour le billet. Après cela, le professeur a demandé aux étudiants qui ont acheté le billet pour le match pour combien ils accepteraient de le vendre. Le prix des billets a soudainement augmenté jusqu’à 240 €.

Le fait même que nous possédions quelque chose augmente la valeur de cette chose. 

Avez-vous remarqué que lorsque quelqu’un vend une maison ou un appartement, il évalue souvent sa maison au-dessus de la valeur marchande ? C’est l’effet de possession dans toute sa splendeur. 

Les prix du marché nous semblent immédiatement injustes si nous sommes émotionnellement attachés à l’objet.

Pourquoi ne jetons-nous pas les choses ?

Il est clair que les déchets qui s’accumulent dans notre maison apparaissent également pour une raison. La raison n’est pas dans la rationalité et l’aspect pratique, mais dans le fait que la séparation est plus difficile pour nous que l’accumulation. 

Les collectionneurs acceptent donc rarement de mettre en vente leurs articles préférés, et à contrecœur nous donnons notre pull, que nous portions il y a 5 ans.

Soit dit en passant, le même effet captive non seulement les vrais propriétaires, mais aussi les propriétaires «en devenir». Les sites de ventes aux enchères vivent et prospèrent sur cet effet. Quiconque participe aux enchères jusqu’au dernier moment, sent déjà que tel ou tel objet lui appartient déjà. En prévision d’une prochaine possession, l’objet du désir aux yeux de l’acheteur augmente de prix. Il est prêt à payer pour la chose désirée beaucoup plus qu’il ne l’avait prévu à l’origine. 

Les relations avec les choses s’apparentent pour nous aux relations avec les gens: nous sommes profondément inquiets si nous perdons ou donnons quelque chose de cher au cœur.

Que dois-je faire avec ça ? 

Peu importe à quel point cela peut sembler banal, vous devez apprendre à ne pas vous accrocher. N’oubliez pas: tout ce que nous possédons est – au mieux considéré – comme un “accident”, un cadeau de l’Univers, qui nous est accordé pour un usage temporaire. Et, comme vous le savez, l’Univers peut tout reprendre.

RÉFLÉCHIR, RÊVER, ÉVOLUER

Commencez votre voyage vers une vie plus consciente et plus épanouissante.
Rejoignez plus de 20 000 personnes qui reçoivent chaque matin
des articles inspirants exclusifs réservés aux abonnés et une affirmation positive pour bien démarrer la journée. 

RESTEZ INSPIRÉ(E)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin du contenu exclusif réservé aux abonnés pour réfléchir, rêver, évoluer

RESTEZ INSPIRÉ(E)

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque matin du contenu exclusif réservé aux abonnés pour réfléchir, rêver, évoluer