Propagande et persuasion : Abus de langage et de sens

Quand on parle de propagande, nous avons souvent tendance à penser aux affiches et autres chansons créées par le, ou avec l’aide du, gouvernement en temps de guerre, mais la propagande a une application beaucoup plus large. Elle se réfère non seulement aux efforts déployés par un gouvernement pour amener les gens à adopter certaines croyances ou attitudes, mais elle peut également être utilisée pour vous amener à acheter certaines choses.

Qu’est-ce que la propagande ?

De manière générale, nous pouvons qualifier de “propagande” tout effort organisé pour convaincre un grand nombre de personnes (la masse) sur la véracité d’une idée, la valeur d’un produit ou la pertinence d’une attitude. La propagande n’est pas une forme de communication qui vise simplement à informer, mais plutôt une forme de communication à la fois directionnelle (car elle cherche à amener les gens à agir d’une certaine façon) et émotionnelle (parce qu’elle cherche certaines réactions émotionnelles face à des situations spécifiques).

Lorsqu’un gouvernement utilise les médias de manière organisée et délibérée pour faire croire aux gens que la guerre est nécessaire pour leur sécurité, c’est de la propagande.
Quand une société utilise les médias de manière organisée et délibérée pour amener les gens à penser qu’un nouveau type de rasoir est meilleure que l’ancienne, c’est de la propagande.
Enfin, si un groupe privé utilise les médias de manière organisée et délibérée pour amener les gens à adopter une attitude négative envers les immigrants, c’est aussi la propagande.

On peut se demander quelle est la différence entre la propagande et une suite d’arguments en général. Après tout, un argument est destiné à établir la véracité d’une proposition et, par conséquent, au moins implicitement, amener les gens à accepter la vérité de cette proposition.
La principale différence ici est que tout argument est conçu pour établir la vérité d’une proposition, la propagande est conçue pour propager l’adoption d’une idée, indépendamment de sa véracité et toujours de manière unilatérale.

Il est toutefois important de garder à l’esprit que qualifier quelque chose de “propagande” ne signifie pas forcément que la chose soit fausse. La propagande n’a rien a voir avec la vérité, la valeur ou la pertinence de ce qui est “vendu”.
En utilisant les exemples ci-dessus, il est peut-être vrai qu’une guerre est nécessaire, que le nouveau rasoir est plus performant etc…
La propagande peut être utilisée à des fins tout à fait louables, comme les campagnes de grande envergure visant à décourager la consommation d’alcool au volant.

La propagande : bonne ou mauvaise ?

Sachant cela, pourquoi la perception générale est que la propagande est mauvaise ? Probablement parce que la propagande est utilisée pour propager et faire adopter une idée quelle que soit la vérité.
Nous devons garder à l’esprit que la propagande est aussi utilisée à des fins trompeuses. Comme une question de fait, la propagande fonctionne souvent mieux quand nous n’arrivons pas à raisonner attentivement sur le message communiqué. Dans le monde actuel, nous sommes tous bombardés de messages et d’information à tel point qu’il est tentant de prendre des raccourcis mentaux afin de traiter tout cela rapidement.
Pourtant, ces raccourcis mentaux contournent le raisonnement critique et permettent à la propagande de réussir. Ces raccourcis permettent aux messages d’influencer nos croyances et nos attitudes à notre insu.

Parce que le terme “propagande” est chargé d’émotions, il convient de critiquer une idée et, après les arguments réfutés et/ou démantelées, qualifier un message comme une forme de propagande.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.