Une révolution spirituelle

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi tant de monde affiche des messages positifs et optimistes dans le monde d’aujourd’hui ? Pourquoi y a-t-il tant de gens à la recherche de conseils spirituels ? Pourquoi le développement personnel prend tant d’ampleur ?

Je pense que le monde se lance dans une révolution spirituelle. Je crois que l’humanité est fatiguée des vieux modèles. Je crois aussi que chaque personne poursuit le même objectif : être heureux.

Mais le bonheur signifie différentes choses pour différentes personnes. Le bonheur n’est pas un concept ou une réalité unique et partagé. Ce qui me rend heureux n’est pas ce qui vous rend heureux. Je crois donc que l’humanité entreprend la révolution spirituelle qui nous rendra plus humains grâce à une meilleure compréhension de qui nous sommes et de ce que nous voulons. Et ce que nous voulons tous, sans exception, c’est être heureux, quel que soit la définition du bonheur.

Certaines personnes critiquent cette tendance au bonheur positif en disant que cela nous aveugle. Et j’ai tendance à être d’accord. Il y a une nouvelle tendance positive qui inonde nos vies. Les gens partagent des pensées et des phrases de plus en plus optimistes, des messages de plus en plus positifs et des mantras de recherche du bonheur. Mais les outils d’optimisme et de bonheur ne fonctionnent que lorsqu’ils sont correctement dirigés et lorsqu’ils ciblent des objectifs clairs.

L’optimisme, le bonheur, la psychologie positive ne sont que des termes que les gens utilisent pour se référer vaguement à certains concepts. Mais en tant que termes, ils n’ont aucun pouvoir intrinsèque. Ils ne sont rien mais un ensemble de lettres, de sons, de vibrations.

L’optimisme, le bonheur, la pensée positive aident le monde à sortir des vieilles tendances négatives, pessimistes et malheureuses qui ont inondé notre monde pendant tant d’années.

Dans le passé, être ouvertement heureux était mal vu. Chaque fois que quelqu’un montrait bonheur et optimisme, cette personne était prise pour un imbécile. Aujourd’hui, beaucoup de gens revendiquent leur droit d’arrêter d’être qualifié de la sorte pour montrer leur bonheur. Et cela, en soi, est une entreprise positive.

Le problème se pose quand, comme dans toute autre chose, les tendances positives sont poussées à l’extrême et considérées comme la seule vérité. Avant, être heureux était mal vu; aujourd’hui, être triste est mal vu.

Je crois que c’est parce que nous avons tous des compréhensions différentes de ce que le bonheur signifie. Si le bonheur signifie la paix pour vous, vous pourriez ne pas comprendre cette personne joyeuse et bruyante dont la définition du bonheur exige de fortes expositions de joie. Et vous pourriez les désapprouver.

Si, d’un autre côté, le bonheur vous oblige à sauter et à rire, vous pourriez involontairement froncer les sourcils à quelqu’un qui apprécie tranquillement sa sérénité. Ainsi, même les tristes peuvent être heureux à leur manière personnelle. Qui sommes-nous pour juger ?

L’optimisme et la pensée positive deviennent alors des outils pour le bonheur de certains. Laissez-les utiliser ces outils s’ils le veulent. Ils seront valables tant qu’ils visent un objectif de bonheur clairement défini.

Et, comme nous l’avons vu précédemment, le bonheur doit être défini par chacun de nous. On ne nous demande pas d’utiliser ces outils.

Pourquoi ne commençons-nous pas à respecter les autres comme ils le sont maintenant ? Pourquoi avons-nous besoin de critiquer un nouveau mouvement positif ou le vieux mouvement négatif ? Qui sait ce qui est juste ?

Ma proposition, au contraire, est de viser cette nouvelle révolution spirituelle dans laquelle l’humanité arrêterait de juger et de condamner et commencerait plutôt à accepter et à aimer.

Certaines personnes ont besoin de silence pour être heureux. Et alors ? D’autres ont besoin de bruit. Et alors ? Et d’autres ont besoin de … peu importe…

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.