Wabi-Sabi: la philosophie japonaise pour une vie parfaitement imparfaite

Si l’on choisissait une phrase qui pourrait résumer la sensibilité esthétique traditionnelle des Japonais, ce pourrait bien être wabi-sabi . Une combinaison de deux mots avec des définitions qui se chevauchent, wabi-sabi pourrait être la vision bouddhiste des faits de l’existence: la vie et l’art sont magnifiques non pas parce qu’ils sont parfaits et éternels, mais parce qu’ils sont imparfaits et fugaces.

Et pour cause, quand rien n’est certain, tout est possible!

Vos projets pour demain, le mois prochain ou l’année prochaine peuvent ne pas se dérouler comme vous le pensez. Mais il est important de faire des plans et de passer à autre chose.

Landon Donovan a dit un jour: «La vie n’est pas parfaite, bien sûr, mais nous savons tous que c’est la façon dont vous réagissez aux choses qui compte.»

L’imperfection est le principe de base de Wabi-Sabi , la philosophie japonaise d’accepter vos imperfections et de tirer le meilleur parti de la vie.

On dit que «Wabi» est défini comme «la simplicité rustique» ou «l’élégance discrète» avec un accent sur une mentalité moins-est-mieux.

«Sabi» se traduit par «prendre plaisir à l’imparfait».

Le concept de wabi-sabi , est large et presque impossible à distiller en un seul post, mais peut facilement être appliqué simplement à des moments de la vie quotidienne.

La poursuite incessante de la perfection – dans les possessions, les relations, les réalisations – conduit souvent au stress, à l’anxiété, à la dépression et au jugement hâtif.

C’est là que wabi-sabi invite à une pause.

La philosophie japonaise nous encourage à nous concentrer sur les bénédictions qui se cachent dans notre vie quotidienne et à célébrer la façon dont les choses sont plutôt que ce qu’elles devraient être.

Wabi-sabi récompense l’authenticité.

Wabi-Sabi est «un mode de vie qui apprécie et accepte la complexité tout en valorisant la simplicité», écrit Richard Powell

Richard dit qu’il reconnaît trois réalités simples:

«Rien ne dure, rien n’est fini et rien n’est parfait.»

Dans la philosophie zen, il existe sept principes esthétiques dans la réalisation du wabi-sabi:

  • Kanso – simplicité
  • Fukinsei – asymétrie ou irrégularité
  • Shibumi – la beauté dans la sobriété
  • Shizen – naturel sans prétention
  • Yugen – grâce subtile
  • Datsuzoku – liberté
  • Seijaku – tranquillité

La sagesse intemporelle du wabi-sabi est plus pertinente que jamais pour la vie moderne, alors que nous recherchons un sens et un accomplissement au-delà du matérialisme.

Wabi-sabi est comme le minimalisme avec un choix conscient.

Le concept a ses racines dans la cérémonie traditionnelle du thé japonaise.

Une explication courante est l’exemple d’une tasse de thé bien-aimée, faite par les mains d’un artiste, fissurée ou ébréchée par une utilisation constante.

De telles traces rappellent à l’observateur que rien n’est permanent – même les objets “fixes” sont sujets au changement.

Un bon exemple de wabi-sabi dans la créativité est l’art du kintsugi , où la poterie craquelée est remplie de laque saupoudrée d’or comme un moyen de mettre en valeur la beauté de son âge et de ses dommages plutôt que de les cacher.

Le défaut n’est pas caché mais mis en évidence.

Cela ne veut pas dire que l’artisan était bâclé (le wabi-sabi n’est pas une excuse pour un artisanat médiocre). Wabi-sabi attire l’attention sur les fissures dans une tasse à thé comme faisant partie de la beauté de l’objet.

L’auteur Soetsu Yanagi soutient que les imperfections sont nécessaires pour une pleine appréciation de l’objet et du monde.

Nous, dans nos propres imperfections humaines, sommes repoussés par le parfait, car tout est apparent dès le départ et il n’y a pas de suggestion de l’infini.

Wabi-sabi est partout, il vous suffit de savoir comment regarder et quoi faire pour embrasser le concept dans votre vie.

Les fissures de la vieille tasse à thé sont considérées comme des atouts plutôt que comme des défauts.

Que faut-il pour intégrer la philosophie Wabi-sabi dans votre vie ?

Vous n’avez pas besoin d’argent ni de compétences particulières pour apprécier vos imperfections et profiter au maximum de la vie.

Faire entrer le wabi-sabi dans votre vie ne nécessite ni argent, ni formation, ni compétences particulières. Il faut un esprit assez calme pour apprécier la beauté sourde, le courage de ne pas craindre la nudité, la volonté d’accepter les choses telles qu’elles sont – sans ornementation. Cela dépend de la capacité de ralentir, de faire passer l’équilibre du faire à l’être, d’apprécier plutôt que de se perfectionner.

Wabi-sabi consiste à s’accepter et à s’appuyer sur ce que vous avez déjà dans la vie. 

Adopter le wabi-sabi est aussi facile (ou aussi difficile) que de se comprendre et de s’accepter – les imperfections et tout. Il s’agit d’être compatissant avec vous-même tel que vous êtes, et de construire sur tout ce qui est – ne pas essayer fébrilement de vous reconstruire pour vous faire passer pour autre chose.

Aujourd’hui, l’appréciation des choses que nous avons, des personnes que nous aimons et des expériences que nous avons l’occasion de tisser dans nos vies perd de sa valeur.

Le wabi-sabi représente une précieuse cache de sagesse qui valorise la tranquillité, l’harmonie, la beauté et l’imperfection, et peut renforcer votre résilience face au matérialisme.

Il vous incite doucement à vous détendre, à ralentir, à prendre du recul par rapport au monde moderne trépidant et à trouver plaisir et gratitude dans tout ce que vous faites.

En termes simples, wabi-sabi vous donne la permission d’être vous-même.

Embrassez la perfection d’être imparfaitement vous.

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.