MOTIVATION

Y a-t-il une place pour la colère dans la spiritualité ?

On pense que les personnes qui évoluent sur le chemin vers l’illumination ne peuvent pas posséder ou montrer des émotions négatives. Parmi les plus graves, il y a la colère, dont certains enseignants doivent être réprimés, de peur que nous nous montrions encore profondément inconscients, et nous essayons donc de rester aimants, compatissants et, par-dessus tout, calmes, même face à des provocation sévère.

Bien sûr, cela fonctionne rarement et, dans de nombreux cas, cela nous rend malhonnêtes et non authentiques. La suppression de la colère n’est pas une caractéristique de la spiritualité, ni la négation de ces sentiments utiles dans notre évolution spirituelle. Parfois, se mettre en colère est une partie de la vie – y compris notre vie spirituelle – et importante à reconnaître. Mais à quoi bon ?

L’amour de l’ego contre la colère juste

Tout d’abord, il est important de différencier les différentes sources de la colère. La plupart du temps, quand nous nous mettons en colère, c’est parce que nous sentons que nous avons été offensés d’une façon ou d’une autre, ou que nous sommes le destinataire de critiques injustes.

La réaction naturelle à une telle provocation est de se mettre en colère, de se replier sur soi ou de faire tout son possible pour protéger l’ego. En d’autres termes, la colère que l’on ressent quand on la méprise est basée sur l’ego et fait partie du mécanisme de défense naturel de l’ego. 

Heureusement, ce type de colère disparaît naturellement au fur et à mesure que l’on avance vers la maturité spirituelle. Une fois que nous décidons que nous ne sommes pas notre moi – que c’est simplement un élément de qui nous sommes quand nous vivons dans le monde de la « physicalité » – et que l’ego est transcendé avec succès par la méditation et d’autres pratiques spirituelles, nous devenons moins enclins à réagir lorsqu’il est attaqué, rendre les cas de colère de l’ego progressivement peu fréquents.

L’autre type de colère s’appelle la colère juste, c’est-à-dire les émotions que nous ressentons lorsque nous voyons les autres marginalisés ou victimes d’une manière ou d’une autre. C’est le genre de colère que nous ressentons face au racisme ou à la cruauté pure et simple et qui est un sous-produit naturel de la compassion. En d’autres termes, nous ressentons souvent de la colère parce que nous sommes assez empathiques pour ressentir la douleur des autres et que nous voulons qu’elle cesse. C’est l’énergie derrière de nombreuses réformes sociales au cours des siècles, de l’abolition de l’esclavage et du droit de vote des femmes au mouvement des droits civiques et aux manifestations contre la guerre.

L’énergie de la colère contre l’énergie de l’amour

De toute évidence, la colère est souvent l’énergie qui entraîne le changement sociétal et culturel et, à cet égard, elle peut être utile et même positive si elle demeure non violente et canalisée de manière compatissante. Malheureusement, l’histoire nous a enseigné que le changement provoqué par la colère manifeste souvent la violence, qui entraîne aussi le changement social, mais d’une manière plus négative qui aboutit souvent à empirer les choses plutôt qu’à les améliorer.

Un bon exemple en est la révolution russe de 1917, lorsque des millions de paysans sont descendus dans les rues pour exiger la fin du gouvernement tsariste répressif, pour finir par se retrouver sous l’emprise d’un gouvernement encore plus répressif sous Staline. Évidemment, l’énergie de l’amour est beaucoup plus puissante et constructive et transformera les sociétés plus profondément et plus positivement que l’énergie de la colère, mais il est vrai que le processus peut être plus lent. 

Cependant, l’énergie de la colère a toujours sa place dans la création du changement, mais seulement si elle est tempérée par l’amour et la compassion – en particulier envers ceux que l’on perçoit comme «l’ennemi».

Le chemin de l’esprit

Il n’y a rien à propos de l’éveil ou de la spiritualité qui stipule que nous ne devons pas – parfois – éprouver des émotions négatives. En fait, je détesterais devenir si spirituel que je pourrais ignorer la cruauté, l’injustice et le génocide comme faisant simplement partie de la dualité et du processus d’évolution spirituelle. 

Ce n’est peut-être pas l’énergie la plus utile que nous puissions exploiter, mais c’est une partie de nous et quelque chose que nous devons reconnaître et accepter en nous-mêmes. Tant qu’elle est adoucie par l’amour et la compassion, la colère peut même être un outil efficace pour la croissance spirituelle collective.

En fait, tant que nous vivons dans un monde d’inconscience largement spirituel, la colère peut, de temps en temps, être le seul outil disponible pour encourager l’évolution spirituelle.

RECEVEZ CHAQUE MATIN UNE AFFIRMATION POSITIVE
Réfléchir, rêver, grandir
Développez un état d’esprit de croissance, surmontez les croyances auto-limitantes et transformez votre façon de penser et de ressentir la vie avec nos affirmations positives.

Service 100% gratuit – Désabonnez-vous à tout moment

A lire également

9 Commentaires

  1. Je pense qu'il y a beaucoup plus d'opportunités agréables à venir pour les personnes qui ont regardé votre site.

  2. J'avais besoin de vous écrire un petit mot pour vous remercier encore une fois pour les suggestions agréables que vous avez apportées ici.

  3. Votre engagement à faire passer le message s'est avéré très efficace et a permis à des employés comme moi d'atteindre lesobjectifs souhaités.

  4. Alexandre dit :

    Et bien sûr, je suis toujours stupéfait par les choses remarquables que vous nous proposez. Les quatre faits présentés sur cette page sont indéniablement les plus efficaces que j'aie jamais eus.

  5. Cela vous dérange-t-il si je cite quelques-uns de vos articles, à condition que je mentionne le crédit et les sources qui renvoient à votre blog ? Mon blog est dans la même thématique que la vôtre et mes utilisateurs pourraient bénéficier de certaines des informations que vous fournissez ici. Veuillez me faire savoir si vous êtes d'accord. Je vous remercie.

  6. Je rencontre quelques petits problèmes de sécurité avec mon dernier blog et j'aimerais trouver quelque chose de plus sûr. Avez-vous des suggestions ?

  7. Mes amis et moi étions en train de parcourir les conseils utiles et agréables du blog et, soudain, j'ai eu un soupçon terrible de ne pas avoir exprimé mon respect à l'égard de l'équipe du blog.

  8. Bonjour, pourriez-vous m'indiquer l'hébergeur que vous utilisez ? J'ai chargé votre blog dans 3 navigateurs web complètement différents, et je dois dire que ce blog se charge beaucoup plus rapidement que la plupart des autres. Pouvez-vous me suggérer un bon hébergeur à un prix raisonnable ?

  9. Je tiens à exprimer ma passion pour la gentillesse dont vous faites preuve à l'égard des personnes qui ont besoin de conseils sur ce sujet important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *