Deux façons simples d’être plus heureux

Qu’est-ce que le bonheur, si ce n’est l’harmonie entre l’homme et la vie qu’il mène ? – Albert Camus

Quelle est votre définition du bonheur ? Si vous pensez que le bonheur est l’un de ces concepts les plus subjectifs, vous avez raison. Pour certains, le bonheur peut signifier d’être entouré par une famille aimante et de nombreux amis, pour d’autres, cela pourrait signifier une vie sans engagement, un emploi prestigieux et assez d’argent pour être en mesure de s’acheter tout ce qu’il veulent.

Je pense qu’à un certain niveau, nous savons tous que, au jour le jour, le bonheur est un choix. Ainsi, ce dont nous parlons vraiment, c’est le bonheur en termes de qualité de vie.

Disons que vous avez une image claire dans votre esprit de ce que le vrai bonheur peut ressembler pour vous – les choses, les gens et les circonstances qui doivent être présents dans votre vie pour que vous puissiez vous considérer comme pleinement heureux. Et maintenant, que faire ?

Eh bien, en supposant que votre réalité n’est pas loin de votre idéal, il y a deux façons simples pour être plus heureux.

Améliorez votre réalité … ou diminuez vos attentes.

Rappelez-vous, je vous ai promis des moyens simples, pas forcément faciles. Prenons un exemple pour vous montrer la différence entre les deux options.

Disons que vous êtes occupé au développement de votre carrière au cours des deux dernières années et, en conséquence, vous avez passé peu de temps avec votre famille. Dernièrement, vous avez commencé à penser que, autant que vous aimez votre travail, le vrai bonheur et une vie plus enrichissante est d’être proche de sa famille et passer plus de temps de qualité avec vos enfants alors qu’ils sont encore jeunes.

Afin d’améliorer votre réalité actuelle, vous allez devoir trouver des façons de passer moins de temps au travail (et se réconcilier avec ce que cela peut signifier pour votre carrière) pour passer plus de temps à la maison.
Vous aurez besoin de déterminer exactement ce que ce ‘temps de qualité’ signifie pour vous, et en plus de cela, vous allez avoir à négocier avec les membres de votre famille pour qu’ils renoncent à une partie de leurs activités pour répondre à votre intention de passer plus de temps avec eux.

A l’autre coté du spectre, vous pouvez choisir de diminuer vos attentes – vivre avec les choix de vie que vous avez fait jusqu’à présent – tirer le meilleur parti du temps que vous avez avec votre famille et entretenir l’espoir que ce sera suffisant à long terme.

Vous voyez comment cela fonctionne ? La vie s’articule toujours autour de nos choix.

La vérité est que beaucoup de gens prennent l’habitude de mettre leurs attentes aussi bas que possible, de sorte que quoi qu’il arrive, ils peuvent éviter la déception. À bien des égards, il est relativement facile de voir la logique derrière cette approche, mais nos attentes ont une façon assez particulière de devenir des prophéties auto-réalisatrices. Si vous vous attendez à peu de chose, il est très probable que c’est ce que vous obtiendrez.

Alors, quelle est la clé pour trouver le bon équilibre entre la réalité et les attentes ? La conscience de soi. Apprendre à être honnête avec vous-même sur les choses qui comptent vraiment, sur ce que le bonheur signifie vraiment pour vous, et combien d’effort vous êtes prêt à mettre pour créer la vie que vous envisagez pour vous-même.

Vous pouvez trouver cet équilibre entre l’amélioration de votre réalité et vous fixer des attentes réalistes qui vous permettront de réaliser votre vision d’une vie plus heureuse.

En bout du compte, c’est à chacun de nous de choisir le bonheur, quelles que soient les circonstances. J’aimerais vous laisser aujourd’hui en vous encourageant à vous faire la promesse suivante…

Promettez-vous à vous-même :

D’être si fort que rien ne puisse déranger votre paix intérieure.

De parler de santé, de bonheur, et de prospérité à toutes les personnes que vous rencontrez.

De faire sentir à tous vos amis qu’ils ont quelque chose de valeur en eux.

De regarder le coté ensoleillé des choses et de rendre votre optimisme réel.

De penser seulement le meilleur, de travailler seulement pour le meilleur, et d’attendre seulement le meilleur.

D’être aussi enthousiaste par rapport au succès des autres que par rapport aux votres.

D’oublier les erreurs du passé et de continuer vers les grands accomplissements du futur.

D’afficher une expression joyeuse tout le temps et de sourire à toutes les créatures vivantes que vous rencontrez.

De passer tellement de temps à vous améliorer que vous n’avez plus de temps pour critiquer les autres.

D’être trop grand pour l’inquiétude, trop noble pour la rage, trop fort pour la peur, et trop joyeux pour permettre la présence de la peine.

De penser du bien de vous et de proclamer ce fait au monde, non pas à avec des mots mais avec de grandes actions.

De vivre dans la foi que le monde est à vos coté aussi longtemps que vous êtes en harmonie avec le meilleur qui est en vous.

Publiés à l’origine en 1912 dans un livre intitulé « Vos forces et comment les utiliser »

2 réflexions sur “Deux façons simples d’être plus heureux”

  1. Robert

    Je viens de tomber sur votre site. Très sympa à vrai dire

  2. Cela fait peu de temps que je m’intéresse au développement personnel , et déjà je pense comme toi que tout le monde devrait s’y intéresser.

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.