La différence entre l’Ame de l’Esprit

Voici une question que l’on me pose de plus en plus souvent. C’est vrai que la Trinité Corps-Âme-Esprit est connue de tous. Autant le corps est facilement compréhensible autant l’âme et l’esprit le sont beaucoup moins.

Les différences fondamentales entre l’Âme et l’Esprit

Je vais donc essayer humblement de vous décrire ces différences tout en sachant que le vocabulaire humain reste assez limité. En effet, l’Esprit est par définition ce qui est à la naissance de tout et il englobe des réalités qui dépassent largement notre seuil de compréhension.

Néanmoins, il n’est pas interdit d’en approcher une description. En premier lieu, l’Esprit est conscience c’est-à-dire qu’il est un état d’être et non une manifestation physique. L’état d’être qui le caractérise est connu sous le nom de Paix.

La Paix, c’est l’absence de heurts, de chocs, de contraintes car il est en dehors de la matière. De ce fait, l’Esprit ne connaît pas le temps et l’espace. Il EST dans toute sa splendeur un immobilisme totalement conscient de la moindre vibration qui viendrait heurter son extrême sensibilité.

C’est un état de conscience où l’unité règne et où la béatitude est omniprésente. C’est un état de nirvana où tout est conscience, où tout est possible et où tout peut prendre place instantanément. Nos ancêtres, en voulant lui donner un côté matériel, l’ont appelé éther.

A partir de cet éther, la matière fût crée. Cette matière introduisit la notion d’espace car l’énergie tournant sur elle-même commença à délimiter des zones distinctes. Ces densités d’énergies différentes créèrent des mouvements et donc des enchainements que l’on appela le temps.

Cette notion espace-temps appartient au monde de la matière, de la densité. Il est issu de l’esprit. Il est une manifestation de l’Esprit mais n’est pas l’Esprit lui-même. C’est une séparation consciente de l’Esprit mais la matière en est inconsciente.

Puis les différences de densités entraînèrent des frictions que l’on appela bruit. Ce bruit est le son original. “Au commencement était le Verbe ? c’est-à-dire la musique originale de ce que l’on appela Dieu.

En effet, l’Esprit, Dieu, la Force, la Source ne sont que des dénominations différentes de ce qui est à l’origine de tout. Il est pure conscience, partout à la fois car il imprègne toute la Création. Il est aussi totalement intemporel et ne connaît aucunement l’émotion, la pensée, la souffrance, le mal, le bien, la mort où la vie.

Il EST hors du champ de la Création et de tout ce qui peut s’y passer. Il est pure conscience dans l’absolu éternité de ce qui est. En d’autres termes, il n’est pas atteignable en termes de distances physiques, d’émotions ou de pensées.

Il n’a aucune interaction avec la dualité. Il est donc libre de tout et n’a de compte à rendre à personne, ni à suivre une quelconque philosophie. On peut donc dire qu’il est complètement neutre et insensible au monde de la Création.

C’est la raison principale qui le poussa à créer la matière afin d’expérimenter ce qu’il est. Car c’est beau d’être omniprésent et omniscient mais à la longue (même si le temps n’existe pas) on s’emmerde un peu…

C’est ainsi dans l’intention de se connaître lui-même qu’il créa la Création c’est-à-dire un monde de matière basé sur la dualité. L’interaction entre un plus et un moins, entre une énergie masculine et féminine, entre l’électrique et le magnétique, entre la lumière et le non-lumière, entre l’amour et le non-amour, entre la Connaissance et l’ignorance.

La Création est donc née de la volonté d’expérimenter ce qu’il est et aussi ce qu’il n’est pas. Vaste programme mais pas impossible puisqu’il peut tout faire ! Donc cette pure conscience globale a vu apparaître en lui-même des intentions, des envies d’agir de plus en plus grandes au fur et à mesure du déroulement de sa Création.

C’est ainsi que progressivement des parties de sa conscience se cristallisèrent sous la force d’intention et se détachèrent de sa pure Conscience. C’est ainsi que naquirent les âmes. C’est aussi pourquoi chaque âme a tant le désir de retourner vers Dieu, vers la Source car en partant de la maison, elle perdit bien des avantages et elle conserve à tout jamais en elle ce souvenir d’un monde d’éternité, de paix et d’amour.

En expérimentant le monde de la dualité, la nouvelle âme inscrivit en elle une blessure ineffaçable : celle de sa naissance et de sa séparation d’avec le Tout. Mais c’est cette envie d’expérimenter, d’agir, de comprendre, de vivre et d’inventer qui lui donna véritablement naissance.

Il y eu donc au début des âmes qui s’incarnèrent dans des éléments. La première marche fût celle de la matière brute, ce que nous appelons le règne minéral. Puis au bout d’un certain temps et d’expérimentation, elle créa le monde végétal qui faisait le lien entre le Ciel et la Terre, entre l’esprit et la matière.

Puis ce monde végétal se pris l’envie d’avoir une liberté de mouvement et les insectes naquirent. Cela commença par des pattes (la Terre) puis des ailes (le Ciel) puis dans l’eau (ce qui va du Ciel à la Terre et réciproquement grâce au Soleil symbole du Père et de l’Esprit).

Jusqu’à ce niveau d’expérimentation, l’âme restait toujours une âme de groupe, globale comme son Père (le Ciel, l’Esprit) en accord avec sa Mère (la Terre, la Matière). Néanmoins cette création restait “froide ? tout en étant équilibrée.

Les uns bouffaient les autres sans se poser de question et tout semblait aligner dans un mode de fonctionnement parfait. Tout était à “sang froid ? et c’est alors qu’il fut décidé de faire du “sang chaud ? c’est-à-dire d’introduire une autre forme d’expérimentation appelée les émotions.

Ainsi naquirent les mammifères au sang rouge et, de fil en aiguille, le monde animal vit apparaître quelques âmes qui voulaient vraiment aller encore plus loin. L’âme de l’humanité naquit ainsi mais avec la possibilité d’expérimenter individuellement chaque expérimentation.

Au début, l’homme eût l’intention d’être le gardien de la Création mais des faits extérieurs (d’autres énergies d’expérimentations venant d’ailleurs) l’ont totalement dévié de sa trajectoire initiale. (J’y reviendrai plus tard sur le sujet dans les articles à suivre).

Alors en revenant à l’âme “humaine ? où chacun semble avoir sa liberté d’action n’est en fait qu’un support psychologique et non-physique de l’expérience. C’est une forme d’énergie issue de la source mais qui n’est pas matière à proprement parler.

C’est comme une sorte de mémoire où va venir s’enregistrer les expériences. C’est une forme densifiée de la Conscience originelle (l’Esprit) qui va venir “s’incarner ? dans un corps de matière afin d’enregistrer ce qui s’y passe.

L’âme est donc séparée de l’Esprit afin d’expérimenter la matière. Voilà ce qui explique, entre autre, que lorsque qu’un lion bouffe un bon steak de gazelle, il se sent à la bonne place à faire la bonne chose alors qu’un être humain ne le vivra pas forcément avec autant de paix même s’il dit en avoir pleine satisfaction.

Je dis cela pour vous faire comprendre que l’être humain en possédant une âme individuelle possède aussi une conscience individuelle. C’est vraiment ce qui le rend si différent des autres formes de vie de la Création car il possède, de fait ,la puissance de Dieu, de la Source en lui.

Par le pouvoir de son intention, il a la possibilité de créer et de décréer ce que bon lui semble. Il suffit de regarder autour de nous pour constater combien il est vrai que nous sommes des Créateurs avec tous les pouvoirs.

Avez-vous déjà vu un chat construire un télescope, inventer la bombe atomique et s’extasier sur des œuvres d’art dans un musée ? L’avez-vous vu faire des guerres, inventer la croix rouge, créer des fondations tout en fabriquant des armes à sous-munitions ?

Voilà ce qui fait la différence entre l’âme et l’Esprit. La première vient expérimenter à fond avec la puissance de l’autre. L’une veut vivre tandis que l’autre EST. L’une est remplie d’espoir, de paix, de conquêtes alors que l’autre s’en fout.

L’une veut la Liberté, l’Egalité et la Fraternité alors que l’autre l’a déjà. L’une veut se débarrasser de sa culpabilité, de ses manques, de ses imperfections alors que l’autre est parfait.

L’une veut l’amour, les relations vraies, l’intimité alors que l’autre est l’amour, la sincérité, la transparence et l’universalité réunies. L’un est plein d’espoirs, de doutes et d’émotions alors que l’autre apprécie tout ce qui est avec aucun jugement, aucun a priori, aucun état d’âme et aucune émotion.

L’une veut devenir parfaite alors que l’autre l’est déjà ! L’une veut revenir à la Maison alors l’autre EST la Maison. L’une veut exister alors que l’autre est déjà Tout. L’une est immortelle alors que l’autre est l’éternité.

Vu sous un autre angle, voilà ce qui fait la différence entre l’Âme et l’Esprit..

L’un est le Créateur alors que l’autre est la Créature qui agit dans le monde de la Création.
L’un est en Paix tandis que l’autre est en Joie ou en désespoir.
L’un est perfection alors que l’autre est à la recherche de la perfection.
L’un sait tandis que l’autre ignore.
L’un est amour alors que l’autre n’est que peur.
L’un est permanent alors que l’autre est temporaire car tôt ou tard retournera à la Source.
Bref, comme vous pouvez le constater, l’Âme et l’Esprit sont de nature différente car ils n’ont pas le même rôle à jouer. Bien comprendre cela est déjà une grande avancée. Dans le prochain article, je vous décrirai comment l’Esprit communique avec nous et comment nous pouvons faire la distinction entre notre mental et notre véritable germe d’esprit.

En effet, beaucoup de confusion demeurent à ce niveau car, par exemple, l’esprit ne demeure aucunement dans notre tête ! Mais nous verrons cela dans le prochain épisode où j’aborderai le côté pratique de la chose. Rien de tel que des bons exemples du quotidien…

l’Âme et l’Esprit au quotidien

Nous avons vu dans la première partie, les différences fondamentales entre l’Âme et l’Esprit. Maintenant, je vous suggère de regarder ça sous un angle moins conceptuel mais plutôt sous l’angle pratique du quotidien.

Beaucoup de nos dictons et de nos expressions font l’amalgame entre l’esprit et la pensée, l’esprit et le cérébral alors que l’âme relèverait plutôt du coeur, des sentiments et des émotions. Alors, let’s go pour faire le tri !

Pour cela rappelons que l’Esprit est la source de tout, aussi bien de l’âme que de toute la Création. Ces derniers ne sont qu’une concrétisation de ce qu’il est mais ne sont pas ce qu’il est !

Alors pour faire comprendre aux hommes la différence entre l’esprit, la matière et ce que nous appelons la Vie, les initiés (c’est-à-dire ceux qui ont réussi à garder le contact avec les autres mondes de conscience) ont dû écorner un peu la vérité.

Le Ciel, inatteignable et imprévisible, fût donc désigné comme l’Esprit, le Dieu vivant qui nous surveille en permanence et associé aux énergies masculines. Tandis que la Terre représentait la matière, la Vie et les énergies féminines.

Et puis pour s’assurer que les deux dialoguaient, on a parlé d’âme associée à l’amour, aux émotions et à l’eau. En effet, l’eau est le seul élément qui transite entre les deux mondes grâce au Dieu Soleil, le représentant ultime de l’Esprit (cf. Quand la larme nous vient à l’oeil).

Bref, avec tout cela, on a pu traverser des siècles et des millénaires en faisant des offrandes aux Dieux et puis de dire en passant que les Dieux avaient aussi des émotions d’où leurs colères et la croyance que le ciel allait nous tomber sur la tête, etc.

Donc, au quotidien, nous sommes martelés de croyances qui se fondent sur des préceptes cromagnesques peintes de belles histoires comme celles des prophètes qui n’essayèrent que de corriger un peu les points de vue en attendant la mort violente que le peuple allait avoir à leur égard.

Point besoin de faire de détails sur les méthodes employées pour Jean-Baptiste, Jésus et bien d’autres. D’abord le sang puis ensuite la réflexion pour probablement finir en modèle à suivre quitte à faire de la boucherie ensuite pour dire que l’on a raison.

Ce qu’il y a de surprenant dans l’homme, c’est sa capacité à se contredire partout tout en restant persuadé qu’il a raison, que sa pensée n’est aucunement pollué par des croyances absurdes et idiotes et qu’il est libre dans sa tête.

Et puis, quant aux émotions, il ne clame rien du tout car il sait qu’il est un jouet entre leurs mains. Là peu de gens clament qu’ils en ont la maîtrise et même mieux car on a droit bien des fois à des circonstances atténuantes surtout si l’autre vous a trompé !

Bref, en revenant au sujet de cet article, il faut comprendre que pour expérimenter la Vie sur Terre, il est impératif que la partie d’âme qui s’incarne dans l’habitacle humain perde la mémoire de ses origines et de ses expériences passées afin de pouvoir vivre pleinement son nouveau rôle dans ce nouveau corps.

C’est comme un acteur qui rentre sur la scène, il est Scarlett et non plus Philibert Dupont qui a 3 gosses, des arriérés d’impôts, une mégère à la maison, sa sciatique qui lui fait mal, une amourette avec la serveuse du café tout en étant catholique fervent mais pas pratiquant.

Il y a donc un bout d’âme en nous qui se manifeste pendant que nous avons les yeux ouverts (conscience de veille) pendant que la chef continue à vaquer dans l’autre monde. C’est seulement quand nous dormons (et que nous rentrons en conscience de rêve) que l’âme locale vient rendre des comptes à sa supérieure.

Tous les scientifiques l’affirment en démontrant que notre cerveau continue à bosser et à causer alors que nous dormons comme une pierre tombale. C’est un peu comme un ordinateur qui fait les tâches de fond la nuit afin que le lendemain vous puissiez voir votre nouveau solde de compte bancaire à jour.

Donc chaque matin quand vous vous levez, les compteurs ont été remis à zéro. C’est aussi la raison pour laquelle si vous empêchez quelqu’un de dormir, il devient fou même s’il est tranquillement allongé sur un lit et qu’il ne fournit aucun effort physique.

L’âme est donc cette espèce d’enregistreur d’émotions qui va régulièrement rendre des comptes à sa chef et prendre au passage les nouveaux ordres du jour. En écoutant votre petite voix, vous ne faites qu’aller lire le tableau des choses à vivre !

Par contre l’Esprit ne fonctionne pas du tout de cette manière. Il voit les choses différemment car son objectif est d’expérimenter dans la matière en offrant le meilleur véhicule qui soit. Il a donc construit une machinerie adaptée.

Le corps physique n’est qu’après tout des atomes, des molécules, des cellules, des organes qui sont assemblés au même titre que des pièces détachées d’automobile pour fabriquer une voiture. D’ailleurs notre médecine ne voit que cela et ne se cantonne qu’à cela.

Pour un toubib vous n’êtes qu’une voiture humaine à entretenir et réparer. Puis pour des raisons humaines, il vous parle mais tout compte fait même si vous exprimez votre souffrance, l’acharnement thérapeutique reste son crédo. Vous n’avez pas de droit sur votre vie physique car le système veille au grain.Seul le suicide pourra vous donner raison…

Bref l’Esprit a donc implanté en nous un récepteur qui peut capter les ordres “d’en haut “ tout en étant connecté à chaque cellule de votre corps. Cet appareil s’appelle le système nerveux et il est construit sur le principe de l’arbre.

En effet, l’arbre communique avec le ciel et la terre. Par ses racines ancrées dans le sol, dans la non-lumière, il est au contact de la matière tout en baignant par ces racines extérieures (appelées branches) dans l’élément air (le Ciel) où il reçoit bien l’esprit du Soleil.

En clair, les nerfs sont nos racines reliées à la Terre (la matière), la moelle épinière est le tronc tandis que notre cerveau correspond aux branches et feuilles qui captent les émissions du Soleil afin d’en faire une photosynthèse appelée “pensée”.

Pausez un moment et visualisez correctement cette image et vous comprendrez aisément que la nature est vraiment notre propre miroir. Avant de devenir homme nous avons été animal mais avant de devenir animal nous avions été végétal.

Comprenez bien que l’évolution en conscience se construit toujours par rapport aux expérimentations passées. Tout ce qui pourrait se comprendre au niveau de l’âme est identique au niveau de la matière.

Le résultat est que l’esprit peut ainsi prendre conscience de ce qu’il est véritablement. Et cela n’était-il pas sa préoccupation majeure et son idée première qui fût la création de sa propre Création ?

C’est aussi, physiquement, la raison pour laquelle le cerveau est insensible et qu’on peut le trifouiller chirurgicalement parlant. Il n’a pas de nerfs car il est relié à un autre monde. On imagine ce que donne une lobotomie d’un point de vue spirituel car c’est l’équivalent de se faire tailler les branches tout en sachant qu’elles ne repousseront pas !

La pensée est donc justement associée à l’esprit car elle en est l’interaction physique. On comprend donc mieux pourquoi on situe l’esprit dans la tête et que l’on pense que la tête est supérieure au reste du corps. Ce sont les énergies masculines qui sont honorées.

Elles sont honorées par leur capacité à appréhender conceptuellement les phénomènes qui nous entourent. C’est effectivement ce qui apparemment donne à l’homme cette supériorité qu’il utilise malheureusement très mal.

Mais à l’image de l’âme qui a une partie en bas dans le corps et une partie en haut dans l’au-delà, il en est de même pour l’Esprit. Il y a une partie qui joue le rôle de chef tandis qu’une autre se doit d’être le serviteur.

Celui qui a le rôle de chef s’appelle le corps spirituel tandis que l’autre est le corps mental. Le premier correspond à votre éthique et aux valeurs qui conduisent votre vie tandis que l’autre est votre mental avec la personnalité associée.

L’ensemble de ces deux corps de l’esprit s’appelle l’ego. En clair votre ego est composé d’un chef représentant le Ciel et les valeurs divines et d’un serviteur qui oeuvre sur Terre dans la matière pour mettre en pratique ce que l’âme lui dit de faire.

Donc notre âme agit en plein accord avec l’Esprit afin de vivre l’émotion d’une manière saine et pour le bien de tous. Le seul petit problème c’est que cela ne se déroule pas complètement comme cela sinon on serait déjà conscient que nous sommes en plein paradis de paix, d’amour et de fraternité.

Ce qui fait dérailler l’affaire, c’est que notre mental qui devrait être au service de l’âme ne l’entend pas du tout de cette façon. En effet, a contrario de l’âme, il n’est pas immortel puisqu’il est associé au corps physique.

Or le corps physique naît un jour et donc mourra un autre jour que nous espérons le plus lointain possible. Donc notre mental affublé de sa personnalité (tous les coups durs qu’il n’a pas vraiment digérés) va essayer de vivre sa vie comme il l’entend.

Il va vouloir “paraître” au lieu d’être. Il va vouloir se construire une image, un destin et tout ce qui lui passera par les neurones. Et ses neurones ne verront que ce qu’il peut voir, comprendre de lui-même ou écouter. Il est donc totalement manipulable à ce niveau par les musiques qu’il entend, les films qu’il voit, les pubs, etc., etc.

Un ego à 90% rempli par la personnalité et à 10% par les valeurs divines va avoir beaucoup de problèmes devant lui. Ce fameux corps spirituel (n’ayant aucune relation directe avec les religions) se développera par l’expérience et l’écoute véritable.

Il est connu plutôt sous le nom de sagesse. La sagesse est l’émanation de règles de comportement qui prennent en compte beaucoup plus les conséquences de ses actes et pensées sur le bien des autres et de la Création.

Quand un individu manque de sagesse, c’est que tout simplement il se la joue solo en se foutant de la répercussion de ses actes sur autrui. Ce manque de sagesse est donc naturellement associé à la jeunesse qui fonce d’abord et qui réfléchit ensuite.

Mais comme, bien sûr, il existe tout en ce monde, la fausse sagesse sévit dans le rang des croyances. Il faut donc savoir discerner le vrai du faux dans tous les domaines. La seule parade qui existe à ce foutoir est d’utiliser parallèlement la tête et le coeur dans sa version “ciel”.

Si vous corrélez le ressenti avec la petite voix, vos chances de vous faire avoir sont très faibles voire inexistantes. Par contre si vous y allez du mental avec vos émotions alors sachez que les chances d’emmerdes sont maximales.

C’est dit simplement, ( et d’une manière courte comme il se doit) voici la différence pratique entre une vie bien remplie de bonheur d’avec celle remplie de soucis en tous genres.

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.