Comment équilibrer vie professionnelle et familiale (5 conseils)

Ceux qui sont en couple et ont des enfants ont souvent des difficultés à concilier travail et vie de famille.

Vie professionnelle et vie familiale ont très souvent tendance à empiéter l’une sur l’autre. Et il y a un risque important que cela cause des problèmes tant au travail qu’à la maison, si ce n’est pas aux deux.

Planifiez votre emploi du temps, faites un horaire

La meilleure chose à faire pour équilibrer profession et famille est de faire un planning, dans le but de savoir combien de temps vous allez consacrer à l’une comme à l’autre, ainsi que quand et comment. Pour peu que votre horaire soit réaliste, cela vous permettra d’être plus détendu.
Faire cet horaire vous aidera à connaître avec précision quels sont les moments consacrés au travail professionnel, au travail ménager, au conjoint et/ou aux enfants, ainsi que le temps pour soi tout seul.

Si vous savez à chaque instant quelles sont activités du moment, quand et avec qui, votre vie sera beaucoup plus facile. Veillez juste à respecter l’horaire que vous êtes fixé et, si nécessaire à le faire respecter.

Partagez les responsabilités entre vous, votre conjoint et vos enfants

Responsabilités familiales et travail professionnel sont souvent écrasants, surtout si l’un des conjoints a plus de responsabilités que l’autre. Vous devriez donc veiller à ce que les tâches ménagères soient plus harmonieusement partagées entre tous, en fonction de l’âge, des compétences, des obligations et de l’état de santé de chacun.
Idéalement chaque conjoint devrait être responsable d’une partie du travail familial. Et, les enfants devraient, eux aussi, avoir des responsabilités dans la maison, afin d’aider leurs parents à mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.

Veillez à cloisonner votre vie, laissez le travail au travail

Equilibrer travail et vie de famille peut être difficile, parce qu’il est si facile de ramener du travail à la maison. Si vous voulez vraiment équilibrer votre vie entre boulot et maison, vous ne devez jamais ramener du travail à la maison. Considérez la maison comme un lieu sacré, réservé aux activités familiales et ménagères.

Consacrez les Week-ends et jours de congé aux Activités Familiales

Une excellente façon de séparer famille et travail est de se concentrer, toujours durant le week-end ou les jours de récupération, aux activités de la maison.
Si certains jours sont des jours réservés à la famille et que les autres le sont au travail professionnel, ce sera beaucoup plus facile de concilier travail et vie de famille.

Planifiez vos tâches

Il y a des tonnes de conseils qui vous aideront, mais le plus efficace est de faire un planning, pour équilibrer vie professionnelle et vie de famille, et surtout de le suivre, de le respecter. Si vous l’avez bien planifié et que vous le respectez, vous serez surpris de la facilité avec laquelle vous améliorerez l’équilibre existant.

Comment construire un bon horaire

Nous avons vu que la meilleure façon de concilier travail et vie de famille est d’établir un planning des activités. Pour y arriver, il est important qu’il soit fait en concertation avec toutes les personnes concernées, à qui vous ayez au préalable expliqué sa raison d’être.

Pour faire régner le calme et l’écoute durant les concertations familiales, il peut être utile d’avoir un « Bâton de Parole». Cela peut être un petit bâton ou n’importe quel objet léger qui peut être facilement tenu en main par tous.

Quelles en sont les règles.

– Seul celui qui a le bâton en main a le droit de parler. Les autres écoutent calmement et sans interrompre.
– Quand il a fini, il passe le bâton à son voisin ou à la personne qui demande la Parole
– A partir de quel âge ? Dès qu’il est capable d’écouter et se faire comprendre.
– Il faut expliquer calmement quelles sont les règles et demander à chacun de s’engager à les respecter.

N’oubliez jamais que, pour les enfants, c’est vous l’adulte. Gérez les situations avec amour, humour et tolérance, en veillant à ce que tout le monde écoute chacun. Ne jouez pas au dictateur. Laissez parler vos émotions et acceptez d’écouter les leurs, sans aucun jugement.
Veillez aussi à arriver à une solution Gagnant-Gagnant, c’est-à-dire basée sur la satisfaction des besoins de chacune des parties, une négociation où chacun se préoccupe aussi de l’intérêt de l’autre, tout en étant également attentif à son propre intérêt.

Le but est d’arriver, sans recourir à la culpabilité ou à la peur, à un accord dans lequel chaque partenaire a des ‘bénéfices’.
Personne ne doit se sacrifier ni se sentir victime.
Chacun doit se sentir respecté dans ses besoins.
Prenez votre temps, n’hésitez pas à interrompre la séance pour laisser à chacun le temps de réfléchir et de peser le pour et le contre. Si nécessaire remettez la négociation au lendemain.
Puis finalisez tout ce qui s’est dit et mettez-le par écrit.
N’hésitez pas à remettre les choses en question jusqu’à ce que chacun se sente respecté dans ses besoins, pas dans ses caprices.
Vous verrez au début cela ne sera pas facile, puis à la longue cela deviendra pour tous tout à fait naturel de résoudre ainsi les problèmes.

Ce que dit Wikipedia à propos du « Bâton de Parole » :
« Les participants sont assis en cercle. Un objet est désigné comme faisant office de « bâton de parole ». Celui ou celle qui tient le bâton de parole en main est le seul à pouvoir parler tandis que les autres lui accordent leur attention.
Une fois que le détenteur du bâton de parole estime n’avoir plus rien à ajouter, il le passe à son voisin de gauche, et ainsi de suite. Si la personne venant de recevoir le bâton de parole estime n’avoir rien à dire sur le moment, elle le passe simplement à son voisin de gauche.
Cette règle simple instaure d’elle-même l’ambiance idéale pour une écoute respectueuse et une expression calme, libérée de la crainte de pouvoir se faire couper la parole.

Le bâton passant de façon égalitaire entre toutes les mains de tous les participants, il offre la parole à chacun sans qu’elle ne soit confisquée par l’habitude de se l’accaparer.
De plus, le temps que le bâton revienne à nous, nous avons eu le temps nécessaire de mûrir ce que nous souhaitons dire. Au lieu de nous exprimer de manière impulsive en réaction à ce que nous venons d’entendre, nous le faisons par rapport à un tout et de manière posée. Le bâton de parole devient alors « le gardien de nos émotions ».
Une personne peut intervenir sans que cela soit son tour à la seule condition qu’elle apporte un complément d’information bref, précis et nécessaire. Elle demande alors une « plume » à celle qui détient le bâton. Cette dernière est alors libre de lui accorder ou de lui refuser la plume. Ce cas particulier doit rester une rare exception. » (Wikipedia)

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.