La clé pour le bonheur et le changement du monde

La société est moralement malade. En raison d’un individualisme et d’un matérialisme exagérés, la plupart des gens sont poussés à poursuivre leurs propres désirs à tout prix. Inutile de dire que cela cause des conflits et des souffrances aux autres et à la planète. En plus de cela, il ne s’agit pas d’une stratégie intelligente, même dans la recherche de leur bonheur personnel.

Cette situation est comme si chaque cellule de votre corps décidait d’agir seule et de consommer autant de nutriments et d’énergie qu’elle le peut, et même plus que ce dont elle a besoin. Très vite, certaines parties de votre corps tomberaient malades, ce qui nuirait à la santé de tout le corps, y compris à celle des cellules “égoïstes”.

Le défi consiste à faire comprendre clairement aux cellules individuelles deux choses: (a) leurs relations les unes avec les autres et avec l’ensemble; (b) qu’est-ce qu’une bonne «vie cellulaire»?

Celui qui, dans la poursuite de son propre bonheur, fait du mal à ceux qui cherchent aussi le bonheur, ne le trouvera pas, ni dans ce monde ni dans l’autre. (Bouddha)

La spiritualité offre une façon alternative de vivre sa vie et d’être heureux.

Quel est le principe que nous retrouvons dans toutes les traditions spirituelles et qui pourrait faire une différence radicale dans le monde ? L’unité.

C’est comme si chaque cellule prenait soin de elle-même, mais travaillait également en coopération avec d’autres, ayant pour objectif la santé de l’ensemble du système. En conséquence, les cellules obtiennent toute la nourriture et l’énergie dont elles ont besoin, ainsi qu’un meilleur environnement et une durée de vie plus longue.

Le besoin de l’unicité

La compréhension et l’expérience de l’unité peuvent aider – entre autres – à mettre un terme aux guerres, à l’exploitation, à l’injustice, à la violence, aux abus et aux dommages environnementaux. Ces actions n’auraient guère de raison de se produire, tout comme il n’a aucun sens pour la main gauche de vouloir faire mal à la main droite, ou pour les cellules sanguines de souhaiter la destruction des cellules osseuses.

L’unité peut améliorer notre environnement social, politique et professionnel, en contribuant à créer une «société plus éclairée», une société dans laquelle nous reconnaissons que, en tant qu’êtres humains, nous sommes tous des cellules d’un organisme plus grand.

Cela peut sembler hautement utopique, car nous ne vivrons probablement jamais dans un monde où tout le monde comprend et se comporte conformément à la vérité de l’unité. Cependant, ce changement est possible et toute petite avancée dans cette direction est susceptible de générer beaucoup de bien.

La spiritualité – dans toutes ses approches et traditions – offre à la fois la perspective et les outils pour cette transformation.

La philosophie de l’unité

Certaines traditions parlent d’unité basée sur une idée d’ origine commune. Par exemple, le christianisme dit que nous venons tous de Dieu et sommes des “enfants de Dieu”. Dans ce contexte, nous sommes tous frères et nous nous blesserions moins. “ Aime ton prochain comme toi-même. ”(Marc 12:31)

Dans beaucoup de traditions orientales, l’unité est plus basée sur une idée de commune nature, ou être commun.

Le bouddhisme parle de l’interdépendance de toutes choses.
Le Zen vous invite à aller au-delà de l’individualité, à abandonner le corps et l’esprit pour pouvoir voir et vivre à partir du Grand Esprit (Daishin).

Le bouddhisme mahayana souligne la compassion comme l’un des enseignements les plus élevés, personnifié dans l’idéal du Bodhisattva.

Le taoïsme vous invite également à dépasser les attachements à vous-même, afin de pouvoir vivre en harmonie avec le Tao. « Le bien suprême, c’est comme l’eau. L’eau profite grandement à toutes choses, sans conflit. Elle coule à travers des endroits que les gens détestent. Ainsi, il est proche du Tao. ”

Advaita Vedanta, la forme la plus répandue de la philosophie du Vedānta,  enseigne que l’univers entier n’est que pure conscience. Par conséquent, tout est de la même substance et nature, et la séparation est une perception erronée.

Les traditions de yoga mettent l’accent sur la non-violence ( ahimsa ) comme cœur du mode de vie du yogi, pierre angulaire de l’éthique yogique.

La conception de l’unité prend différentes formes et saveurs selon la tradition, mais elles se résument toutes à cela : une invitation à se concevoir soi-même et à concevoir son bien-être comme étant plus grand que son corps et son esprit .

Enfin, même si toutes ces traditions étaient fausses et que nous ne les examinions que dans une perspective pragmatique, nous pouvons voir que le concept d’unité est un outil puissant pour nous transformer et transformer notre monde, car il promeut le bien et l’action positive.

La pratique de l’unité

Il y a deux principaux aspects à la pratique de l’unité.

Tout d’abord, vous devez l’ apprécier et en faire l’expérience en vous-même. Réfléchir à ces questions et entendre les enseignements qui y sont liés aide en effet. Mais pour la comprendre à un niveau plus profond, la pratique spirituelle est essentielle, en particulier sous la forme de méditation – qui aide à déplacer votre identité de l’ego à une conscience plus large.

Le deuxième aspect est le traduire en action . L’idéal de l’ unité et la non-violence décompresse dans plusieurs autres principes. Par exemple, voici quelques préceptes bouddhistes de base.

  1. Ne pas nuire
  2. Ne pas prendre ce qui n’est pas donné
  3. Ne pas parler de ce qui est faux
  4. Ne pas utiliser de substances intoxicantes

Pouvez-vous voir comment le non-respect de ces directives crée des conditions de souffrance ? Même la consommation de substances intoxicantes – dont certains pourraient soutenir qu’elle ne cause que des dommages à soi-même – ajoute également à la souffrance du monde, car elle masque le pouvoir de la pleine conscience en nous, nous rendant plus susceptibles de causer des dommages par d’autres moyens.

Imaginez le paradis dans lequel nous vivrions si la plupart des gens suivaient ces quelques préceptes ! Même dans leurs expressions les plus élémentaires, ces simples directives ont le pouvoir d’éliminer beaucoup de souffrances que nous voyons au quotidien.

Vivre une vie en harmonie avec l’idéal de l’unité est un défi de taille et un processus de croissance continu. Vous pouvez et devriez le faire, petit à petit!

En fin de compte, il n’y a pas de règles strictes. Gardez à l’esprit l’unité de tous les êtres et laissez vos actions être le reflet de votre compréhension toujours plus profonde de l’unité. Ne soyez pas découragé par la difficulté que cela peut représenter. Garder simplement cet idéal, au mieux de vos capacités, vous place déjà dans un meilleur espace que celui de la plupart des gens.

N’oubliez pas que vous êtes aussi une cellule de ce grand corps qu’est la vie ! Alors, au service des autres, veillez également à votre santé et à votre bien-être. Si les cellules des poumons meurent après avoir aidé les cellules du cœur, aussi héroïque que cela puisse paraître, ce n’est pas utile pour l’organisme dans son ensemble.

Agissons donc de manière à profiter à la fois de la vie de la cellule et à celle de l’organisme.

La pratique de l’unité permet à nos actions d’être en harmonie avec nos valeurs et nos idéaux. Cela nous fait vivre une vie qui compte vraiment.

Réaliser l’union et le mettre en œuvre dans vos actions est l’un des meilleurs moyens de réellement effectuer un changement dans la société et dans le monde. C’est un acte d’amour.

Il peut être difficile de savoir comment “appliquer” et vivre ce concept avec intégrité et équilibre. Mais si vous y réfléchissez constamment et que vous l’avez en ligne de mire ce sera un outil puissant pour vous aider à devenir la personne que vous souhaitez être.

Agir en fonction de l’unité est récompensé intérieurement par le bonheur, quels que soient les résultats de vos efforts. Parce que cela nous permet de nous sentir connectés à tout – plutôt que de nous sentir isolés, seuls et impuissants.

Lorsque vous vivez comme si vous étiez un individu isolé, la pertinence de vos actions et de vos résultats est plus limitée. Lorsque vous vivez et agissez avec la conscience de faire partie d’un rôle plus important, d’être plus grand que votre vie corps-esprit, alors vous contribuez réellement à cet ensemble et vos actions comptent dix fois plus.

Lorsque vous vivez de la sorte, l’ ensemble contribue également pour vous et vous récompense avec un sentiment d’accomplissement qui ne peut être obtenu par des efforts individualistes.

Le choix est clair: vivre et mourir en tant que cellule individuelle ou vivre et mourir en tant que partie d’un tout. Le bonheur d’une cellule est seulement aussi grand que la cellule elle-même. Le bonheur de tout l’organisme est bien plus grand que tout ce que la cellule peut atteindre.

Aidez-moi à diffuser ce message aux autres cellules en partageant ce message.

Si vous ne vous concentrez que sur vos besoins individuels, et que vous vivez la vie d’une cellule. Concentrez-vous sur le plus grand bien et vous vivez la vie de tout l’organisme.

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.