La pratique rend parfait. Vraiment ?

On nous dit souvent que le meilleur moyen de devenir excellent est de pratiquer. Et je ne contredirais pas cela pour autant, le but principal du cerveau est de s’assurer que nous survivons. Par conséquent, il est beaucoup plus efficace de gérer des variables plutôt que des tâches répétitives. 

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi même les plus grands footballers ratent certains tirs ? Ou pourquoi certains des plus grands musiciens font des erreurs, jouent parfois de mauvaises notes sur des chansons qu’ils ont exécutées avec brio des milliers de fois ?

C’est très simple.

Comment l’a soulignée une étude de l’Université de Stanford, notre cerveau s’assure que nous ne pouvons jamais être parfaits.

Krisha Shenoy, professeur à Stanford, dit que même si les muscles se souviennent quoi faire, le besoin obsessionnel du cerveau de planifier des surprises nous empêche de pouvoir toujours faire la même chose à chaque fois. Étant donné que la grande majorité des situations auxquelles nous sommes confrontés dans la vie nécessitent des décisions rapides et des mouvements divers, le cerveau ne se laisse jamais aller.

Les études de Krisha Shenoy ont révélé que lorsque le cerveau s’engage dans des tâches répétitives, après un certain temps, il y aura une petite activité cérébrale dans la planification des mouvements, qui se produit avant le début du mouvement. Le cerveau, essayant toujours de rester sur ses gardes, ne se rend pas compte qu’il sabote votre jeu de guitare ou votre prochain coup franc. Cela change juste pour vous assurer de ne pas devenir complètement insouciant de ce qui se passe.

La pratique améliore les performances, mais elle ne peut tout simplement pas perfectionner les performances. Vous ne devez donc pas arrêter de pratiquer. Mais vous pouvez arrêter de vous battre pour être parfait, car c’est un objectif humainement impossible.

Au lieu de travailler sur la perfection, travaillez sur la cohérence et l’implication. Vous ne pourrez peut-être pas maîtriser totalement votre sport ou votre instrument de musique, présenter votre discours ou accomplir votre tâche, mais vous pouvez rester présent sur le moment. Lorsque vous restez concentré sur le présent, votre cerveau n’a pas besoin de se réveiller. Vous réduisez d’autant les «ratés» à cause des pertes de concentration. Ou vous pouvez réduire l’impact des erreurs commises une fois le changement effectué.

Cela ne signifie pas que vous devez repenser chaque mouvement que vous faites. Cela signifie simplement que vous devez garder votre corps détendu, sentir le monde autour de vous et la terre sous vos pieds, être conscient de vos mouvements et rester concentré sur l’ici et maintenant. 

Les athlètes et autres artistes de haut niveau peuvent ne pas penser à ce qu’ils font, mais ils ne pensent à rien d’autre. Ils se contentent de vivre l’expérience, de l’apprécier et de la faire une étape à la fois.

En fin de compte, c’est une autre bonne raison de se détendre. Soyez plus gentil avec vous-même et soyez plus doux avec les autres. C’est la chose la plus civilisée à faire dans ce monde parfaitement imparfait.

1 réflexion sur “La pratique rend parfait. Vraiment ?”

  1. Ping : La pratique rend parfait. Vraiment ? – Annuaire de thérapeutes

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.