Quand le système éducatif nous apprend à tout remettre à plus tard

Les psychologues ont une multitude de théories pour expliquer pourquoi les gens tergiversent : la peur de l’échec, la peur du rejet, la peur de la réussite, etc…

Pourtant, en y regardant de plus près, la procrastination est bien souvent une mauvaise habitude causé par nos enseignants.

Voici la situation classique. À un certain moment dans le cursus scolaire un élève va, pour la première fois, être en retard car il aura préféré s’adonner à des activité plus amusantes plutôt que de réviser pour une interrogation. Arriver à la dernière minute, il va se plonger dans ses cours puis, poussé par l’adrénaline, il parvient à tout donner. Quelques jours plus tard, il obtient une note relativement décente au vue des efforts fournis.
L’étudiant, comme celui qui s’enivre pour la première fois et se lève avec une gueule de bois terrible – jure, “je ne vais plus jamais le faire, C’était trop stressant”. Mais inconsciemment, une petite voix à l’intérieur dit : “Hmmm, c’était plutôt cool:.. J’ai pu m’en sortir sans rien faire jusqu’à la dernière minute”!

Dès lors, quand une mission désagréable arrive, l’étudiant se demande s’il pourrait s’en tirer avec un peu de bachotage au dernier moment. Et à un moment donné, quand une tâche semble particulièrement ennuyeuse ou difficile, l’étudiant va décider de ‘prendre le risque’.
Cela à fonctionné auparavant; peut-être que cela va fonctionner à nouveau… Encore une fois, le miracle se produit.

Au moment où ces étudiants terminent leurs études, ils sont devenus accros à cette adrénaline : la procrastination est maintenant leur réponse normale à une tâche.

Hélas, dans le monde réel, nous ne recevons pas de notes. Pour réussir il faut actionner. Encore plus dans le monde du travail. Sauf si vous êtes exceptionnellement brillant, attendre la dernière minute ne sera pas suffisant pour vous permettre d’avancer dans de bonnes conditions.

Que faire ?

Étape 1. Reconnaissez que vous êtes un ‘toxicomane’ et que votre médicament de prédilection est l’adrénaline.

Étape 2. Reconnaissez que cette dépendance est un frein dans votre vie.

Étape 3. Gardez à l’esprit que si vous suivez les deux étapes suivantes, vous pouvez vaincre votre procrastination et votre vie sera infiniment plus épanouissante.

Étape 4. Soyez toujours vigilant dans les moments de vérité. Lorsque vous êtes confronté à une tâche ennuyeuse, vous êtes confronté à un choix: commencer maintenant ou pensez que vous pourrez vous en sortir en commençant plus tard.
Vous serez fortement tenté de remettre à plus tard, après tout, c’est la seule façon d’obtenir votre dose d’adrénaline. A ce moment là, décidez de commencer immédiatement le tâche, même si ce n’est que pour quelques minutes. Souvent, après avoir commencé, vous continuerez.

Étape 5. L’autre moment de vérité se produit lorsque vous atteignez une étape difficile. Ensuite, il sera tentant de penser, “Peut-être que je ferai mieux plus tard, quand je serais reposé”. Vous devez terminer cette partie difficile avant de faire une pause. Si vous ne pouvez pas faire le plus dur par vous-même, demandez de l’aide.

Et vous, pour quelle tâche continuez-vous à tergiverser ? Allez-vous commencer maintenant ou remettre les choses à plus tard ?

3 réflexions sur “Quand le système éducatif nous apprend à tout remettre à plus tard”

  1. Shakita

    Merci pour ce partage!

  2. Venla

    C’est maintenant la référence concernant le sujet, on en redemande merci beaucoup.

  3. Eliana

    Cela fait peu de temps que je m’intéresse au développement personnel , et déjà je pense comme toi que tout le monde devrait s’y intéresser.

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.