Surmonter ses craintes et réaliser ses objectifs | Atteindre ses objectifs, Développement personnel

Surmonter ses craintes et réaliser ses objectifs

developpement-personnel, atteindre-ses-objectifs

Tim Ferriss, le célèbre entrepreneur américain et auteur de “La semaine de quatre heures” partage, avec des anecdotes amusantes et stimulantes, sa propre approche pour surmonter ses craintes et réaliser ses objectifs aussi ambitieux soient-ils en répondant à une seule question…’Quel est le pire qui puisse arriver ?’


La réponse à cette question est la seule chose à savoir pour apprendre tout ce que l’on veut…

Transcription de Surmonter ses craintes et réaliser ses objectifs par Tim Ferriss

Voici Tim Feriss en 1979 à l’âge de 2 ans. Vous pouvez dire par la puissance de mes squats, que j’étais un garçon très confiant — . et non sans raison J’avais une très charmante routine à cette époque, qui était d’attendre jusque tard le soir que mes parents décompressent de leurs dures journées de travail, en faisant des mots croisés, en regardant la télévision. Puis je courrais dans le salon, sautais sur le canapé, arrachais les oreillers, les jetais par terre, m’égosillais les poumons, et m’enfuyait car j’étais l’Incroyable Hulk. m’égosillais les poumons, et m’enfuyais car j’étais l’Incroyable Hulk. (Rires) Évidemment, vous voyez la ressemblance. Et cette routine a duré un certain temps.

Quand j’avais sept ans, je suis allé à un camp d’été. Mes parents trouvaient cela nécessaire pour avoir la paix. Et à midi chaque jour, les campeurs se rendaient à un étang, où ils y avaient des quais flottants. Et à midi chaque jour, les campeurs se rendaient à un étang, où ils y avaient des quais flottants. Et à midi chaque jour, les campeurs se rendaient à un étang, où ils y avaient des quais flottants. Au bout, vous pouviez sauter franchement. Je suis né prématuré. J’ai toujours été très petit. Mon poumon gauche s’est effondré quand je suis né. Et j’ai toujours eu des problèmes de flottabilité. Ainsi, l’eau est quelque chose qui me faisait peur, pour commencer, même si j’y allais parfois. Ainsi, l’eau est quelque chose qui me faisait peur, pour commencer, même si j’y allais parfois. Un jour, les campeurs ont fait des sauts à travers des chambres à airs. Un jour, les campeurs s’amusaient à sauter à travers des chambres à air. Ils plongeaient à travers des chambres à air. Et je pensais que cela pouvait être amusant. Donc je plongeais à travers les chambres à air, quand le tyran du camp a attrapé mes chevilles. Donc je plongeais à travers les chambres à air, quand le tyran du camp a attrapé mes chevilles. Pendant que j’essayais de trouver de l’air, le bas de mon dos a frappé le fond du tube. Pendant que j’essayais de trouver de l’air, le bas de mon dos a frappé le fond du tube. Je paniquais et pensais que j’allais mourir. Lorsqu’un moniteur est heureusement arrivé et nous a séparé. À partir de ce moment-là, j’étais terrifié à l’idée de nager. C’est quelque chose qui n’est pas passé. Mon incapacité à nager a été, une de mes grandes hontes et humiliations. Mon incapacité à nager a été, une de mes grandes hontes et humiliations. C’est à ce moment-là, que j’ai réalisé que je n’étais pas l’Incroyable Hulk.

Mais il y a une fin heureuse à cette histoire. À l’âge de 31 ans, c’est mon âge aujourd’hui, en Août, j’ai pris deux semaines pour revoir ma façon de nager et tous les aspects évidents de la natation. J’ai commencé par nager un tour, soit 20m, comme un singe entrain de se noyer, J’ai commencé par nager un tour, soit 20m, comme un singe en train de se noyer, à environ 200 battements de coeur par minute, je l’ai mesuré, à environ 200 battements de coeur par minute, je l’ai mesuré, pour finir par me rendre à Montauk sur Long Island près d’où j’ai grandi pour finir par me rendre à Montauk sur Long Island près d’où j’ai grandi et me jeter directement dans l’océan et nager 1km en eau libre, sortir et me sentir mieux que lorsque j’y entrais. Et je suis sorti, dans mon Speedo, à l’européenne, me sentant comme l’Incroyable Hulk.

Et c’est ce que je veux que tout le monde ici ressente, comme l’Incroyable Hulk, à la fin de la présentation. Plus précisément, je veux vous faire sentir que vous êtes capables de devenir un excellent nageur de longue distance, un apprenant de langue de classe mondale, et un champion de tango. Et je voudrais partager mon art. Si j’avais un art, ce serait celui de déstructurer les choses qui m’effraie au plus haut point. Si j’avais un art, ce serait celui de déstructurer les choses qui m’effraie au plus haut point. Continuons.

Natation, premiers principes. Les premiers principes, c’est important. Je pense que les meilleurs résultats sont souvent freinés par de fausses constructions et hypothèses non testées. Je pense que les meilleurs résultats sont souvent freinés par de fausses constructions et hypothèses non testées. Et le déclic en natation est venu, quand un ami m’a dit, “Je vivrai un an – sans stimulant” — et ça venait de Mr. 6-double-expresso-par-jour — “si tu peux faire 1km en eau libre.” Donc le compte à rebours s’est enclenché. J’ai commencé à m’intéresser aux triathlètes parce que j’ai constaté que souvent les nageurs de toujours avait du mal à enseigner ce qu’ils font. J’ai essayé avec l’aide d’une planche. Mes pieds tranchaient l’eau comme des rasoirs. J’ai essayé avec l’aide d’une planche. Mes pieds tranchaient l’eau comme des rasoirs. Il m’arrivait de ne pas bouger. Je partais démoralisé, regardant mes pieds. Avec des palettes de natation, tout. Même des leçons prisent avec des sportifs olympiques, rien n’a aidé. Et puis Chris Sacca, maintenant un ami proche, qui a terminé un Iron Man à 40 degré, Et puis Chris Sacca, maintenant un ami proche, qui a terminé un Iron Man à 40 degré, m’a dit, “J’ai la réponse à tes prières.” Et il m’a présenté les travaux d’un homme nommé Terry Laughlin, Et il m’a présenté les travaux d’un homme nommé Terry Laughlin, fondateur de Total Immersion Swimming. Cela m’a mis sur la voie de l’étude de la biomécanique.

Voici donc les nouvelles règles de la natation, si l’un d’entre vous à peur de nager, ou n’est pas bon. Voici donc les nouvelles règles de la natation, si l’un d’entre vous à peur de nager, ou n’est pas bon. La première chose est, d’oublier les battements de pied. Très contre-productif. Donc il semblerait qu’en fait la propulsion n’est pas le vrai problème. Des battements plus puissants ne permettent pas de résoudre le problème car le nageur moyen transfère seulement 3% de l’énergie dépensé pour aller de l’avant. Des battements plus puissants ne permettent pas de résoudre le problème car le nageur moyen transfère seulement 3% de l’énergie dépensé pour aller de l’avant. Des battements plus puissants ne permettent pas de résoudre le problème car le nageur moyen transfère seulement 3% de l’énergie dépensé pour aller de l’avant. Le problème est hydrodynamique. Vous devez vous concentrez sur le fait de permettre le bas de votre corps de se placer derrière le haut de votre corps, Vous devez vous concentrez sur le fait de permettre le bas de votre corps de se placer derrière le haut de votre corps, un peu comme une petite voiture derrière une grosse sur l’autoroute. Et vous faites cela, en maintenant une position horizontale du corps. La seule façon de le faire, est de ne pas nager au-dessus de l’eau. La seule façon de le faire, est de ne pas nager au-dessus de l’eau. Le corps est plus dense que l’eau. 95% du corps au moins, se trouve naturellement immergé. Le corps est plus dense que l’eau. 95% du corps au moins, se trouve naturellement immergé.

Donc, vous vous retrouvez, numéro trois, sans nager sur le ventre, Donc, vous vous retrouvez, numéro trois, ne nageant pas sur le ventre, comme de nombreuses personnes le pensent en freestyle, pour atteindre la surface de l’eau. mais en faisant en fait des rotations aérodynamiques à droite, puis à gauche Mais en faisant en réalité des rotations aérodynamiques à droite, puis à gauche en maintenant, cette position fuselée aussi longtemps que possible. Observons quelques exemples. Voici Terry. vous pouvez voir qu’il étend son bras droit au-dessous de sa tête et loin devant. vous pouvez voir qu’il étend son bras droit au-dessous de sa tête et loin devant. et son corps tout entier est vraiment sous l’eau. Son bras est étendu au-dessous de sa tête. La tête est alignée avec la colonne vertébrale, de sorte que vous utilisez stratégiquement la pression de l’eau pour élever les jambes — La tête est alignée avec la colonne vertébrale, de sorte que vous utilisez stratégiquement la pression de l’eau pour élever les jambes — très important, surtout pour les personnes plus grasses sur le bas du corps. Voici un exemple de course. Donc, vous ne donnez pas de coup de pieds. Mais vous utilisez plutôt de petit coups. Vous pouvez voir, l’extension gauche. Puis sa jambe gauche. Vous pouvez voir, l’extension gauche. Puis sa jambe gauche. Petit coup, dont le seul objectif, est de faire tourner ses hanches pour qu’il puisse se rendre au coté opposé. Petit coup, dont le seul objectif, est de faire tourner ses hanches pour qu’il puisse se rendre au coté opposé. Et le point d’entrée de la main droite – remarquez-le, n’est pas à l’avant pour capturer l’eau. Et le point d’entrée de la main droite – remarquez-le, n’est pas à l’avant pour capturer l’eau. Mais plutôt à un angle de 45 degrés avec son avant-bras, pour propulser tout le corps ensuite – très important. Mais plutôt à un angle de 45 degrés avec son avant-bras, pour propulser tout le corps ensuite – très important. Mais plutôt à un angle de 45 degrés avec son avant-bras, pour propulser tout le corps ensuite – très important. Incorrect, ci-dessus, et enseigné à peu près par tous les entraineurs de natation. Pas de leur faute, honnêtement. Et je vais parler de l’implicite contre explicite, dans un instant. Vous trouverez ci-dessous, ce que la plupart des nageurs se trouveront capable de faire, comme je l’ai fait, qui est de passer de 21 coups pour 19 mètres à 11 coups, en deux sessions d’entrainements, sans coach, ni enregistrement vidéo. en deux sessions d’entrainements, sans coach, ni enregistrement vidéo. Et maintenant, j’adore la natation. Je suis déjà impatient de nager. Je vais me faire une leçon de natation après, si quelqu’un veut se joindre à moi.

Dernière chose, la respiration. Un problème que beaucoup d’entre nous ont, bien sûr, lorsque nous nageons. En freestyle, le plus simple pour remédier à cette situation est de dérouler le corps en tournant, En freestyle, le plus simple pour remédier à cette situation est de dérouler le corps en tournant, et juste regarder votre main de reprise, en entrant dans l’eau. Et ça vous permettra d’aller loin. C’est tout. C’est vraiment tout ce qu’il faut savoir.

Les langues. Matériel contre méthode. Je suis arrivé, comme beaucoup de gens, à la conclusion que j’étais mauvais en langue. Je suis arrivé, comme beaucoup de gens, à la conclusion que j’étais mauvais en langue. J’ai souffert en espagnol durant le collège et ma première année de lycée. Et toute ma connaissance ne se résumait qu’à “Donde esta el bano?” Et toute ma connaissance ne se résumait qu’à “Donde esta el bano?” Et je ne comprenais même pas la réponse. Triste constat. Puis, j’ai été transféré à une autre école en deuxième année. J’ai eu le choix d’autres langues. La plupart de mes amis prenait japonais. Alors je me suis dit, pourquoi ne pas me punir? Je vais faire japonais. Six mois plus tard, j’ai eu la chance d’aller au Japon. Mes professeurs mes rassuraient, en me disant : «Ne t’inquiète pas. Vous aurez des cours de langue japonaise chaque jour, pour vous aider. Ce sera une expérience incroyable.” Ma première expérience à l’étranger, en fait. Mes parents m’ont encouragé à le faire. Et je suis parti.

Je suis arrivé à Tokyo. Impressionnant. Je ne pouvais pas croire que j’ai été de l’autre côté du monde. Je rencontrais ma famille d’accueil. Les choses se déroulaient bien tout compte fait. Je rencontrais ma famille d’accueil. Les choses se déroulaient bien tout compte fait. Mon premier soir, avant mon premier jour d’école, j’ai dit à ma mère d’accueil, très poliment, Mon premier soir, avant mon premier jour d’école, j’ai dit à ma mère d’accueil, très poliment, “S’il vous plaît, réveillez-moi à huit heures” Donc, (Japonais) mais je n’ai pas dit (Japonais). J’ai dit, (Japonais). Assez proche. Donc, (Japonais) mais je n’ai pas dit (Japonais). J’ai dit, (Japonais). Assez proche. Mais en fait je lui ai dit, “S’il vous plaît violer moi à huit heures du matin” (Rires) Vous n’avez jamais vu, une femme japonaise plus confuse. (Rires)

Je suis allé à l’école. Et un professeur est venu vers moi et m’a remis un morceau de papier. Je ne pouvais rien lire – ça aurait pu être, des hiéroglyphes – et c’était des Kanji, Je ne pouvais rien lire – ça aurait pu être, des hiéroglyphes – et c’était des Kanji, les caractères chinois adaptés dans la langue japonaise. Je lui ai demandé ce que cela disait. Et il m’a répondu, « Ahh, okay okay, euh, Histoire du monde, euh, Calcul, Japonais traditionnel. » Et ainsi de suite. « Ahh, okay okay, euh, Histoire du monde, euh, Calcul, Japonais traditionnel. » Et ainsi de suite. « Ahh, okay okay, euh, Histoire du monde, euh, Calcul, Japonais traditionnel. » Et ainsi de suite. Et ça me venait par vagues. Il y avait quelque chose de perdu dans la traduction. Les classes de japonais n’étaient pas des cours d’instruction, en soi. C’était le cursus normal en école secondaire, des étudiants japonais. Les 4,999 autres élèves de l’école, qui étaient japonais, en dehors des américains. Et ce fût à peu près ma réponse. (Rires)

Et cela m’a amené dans cette recherche effrénée de la méthode linguistique parfaite. J’ai tout essayé. Je suis allé à Kinokuniya. J’ai essayé tous les livres, tous les CD. Rien n’a fonctionné jusqu’à ce que je trouve cela. C’est le Joyo Kanji. Il s’agit d’une tablette plutôt, ou d’une affiche des 1,945 caractères les plus communément utilisés, tel que déterminé par le Ministère de l’éducation en 1981. Bon nombre des publications au Japon, se limitent à ces caractères, pour faciliter l’alphabétisation – certains sont nécessaires. Et cela est devenu mon Saint Graal, ma pierre de Rosette.

Dès que je me suis concentré sur cette table, J’ai décollé. J’ai fini par être capable de lire Asahi Shinbu, le journal d’Asahi, environ 6 mois plus tard – pour un total de 11 mois plus tard – passer du Japonais niveau I au niveau IV. Et j’ai fini par faire des travaux de traduction à l’âge de 16 ans en rentrant aux États-Unis, et je continue à appliquer cette approche, cette méthode pour un total proche de 12 langues maintenant. De quelqu’un mauvais en langues à être, à tout moment capable, de parler, de lire et d’en écrire cinq ou six. Cela nous amène au point, qui est, que c’est souvent ce que vous faites, et non pas comment vous le faites, qui est le facteur déterminant. C’est la différence entre le fait d’être efficace – faire les bonnes choses — et être efficient — faire les choses bien, quelque soit son importance.

Vous pouvez le faire aussi avec la grammaire. Après beaucoup d’expérimentation, j’ai déduit ces 6 phrases. Ayez un natif de la langue pour vous aider à déconstruire la grammaire, en traduisant ces phrases aux passé, présent, futur, cela vous montrera le sujet, l’objet, le verbe, le placement indirect, direct, le genre et ainsi de suite. De là, vous pouvez donc, si vous le voulez, acquérir plusieurs langages, les alterner sans interférence. Nous pouvons en rediscuter si cela intéresse certains. Et maintenant, j’adore les langues.

La danse de bal, implicite contre explicite — très important. En me regardant, vous vous dites peut-être, “Ce type doit être un danseur.” Mais non, vous avez tort car mon corps est faiblement conçu pour la plupart des choses — Mais non, vous avez tort car mon corps est faiblement conçu pour la plupart des choses — bien conçu pour soulever de lourdes pierres peut-être. J’étais avant plus gros, plus musclé. Et j’ai fini par marcher comme ça. Et j’ai fini par marcher comme ça. Je ressemblais beaucoup à un orang-outan, nos proches cousins, ou à l’Incroyable Hulk — pas vraiment bon pour la danse de bal.

Je me suis retrouvé en 2005, en Argentine. J’avais décidé de regarder une classe de tango — sans intention de participer — je suis entré, ai payé mes 10 pesos, suis monté — 10 femmes 2 hommes, généralement un bon ratio. L’instructeur a dit, “Vous participez.” Immédiatement, des sueurs froides. (Rires) Me battre ou m’enfuir car j’ai essayé la danse de bal à l’université — j’ai écrasé le pied d’une fille, avec mon talon, qui se mit à crier. J’étais tellement soucieux de sa perception sur ce que je faisais, que ça m’a explosé au visage, et je ne suis jamais retourné au club de danse. L’instructrice vient vers moi et voici son approche. “Bon, allez, prenez-moi.” Superbe assistante de l’instructeur. Elle était très énervée que je l’enlève de son entrainement avancé. Donc j’ai fait de mon mieux. Je ne savais pas où mettre mes mains. Et elle s’est retirée, a jeté ses bras, les a posés sur ses hanches, s’est retournée pour crier à travers la pièce, “Cet homme est construit comme une sacrée montagne de muscle, et il me tient comme un putain de français” (Rires) ce que j’ai trouvé encourageant. (Rires) Tout le monde a éclaté de rires. J’étais humilié. Elle est revenue et m’a dit “Allez. Je n’ai pas toute la journée.” Pour quelqu’un qui luttait depuis l’âge de huit ans, j’envisageais de l’écraser à la façon “Des souris et des hommes”. Elle m’a regardé et m’a dit “Là, c’est mieux”. Elle m’a regardé et m’a dit “Là, c’est mieux”. Et donc j’ai acheté 1 mois de cours. (Rires)

Dans l’idée de suivre la loi de Parkinson — que la perception de la complexité d’une tache va s’étendre jusqu’à remplir le temps que vous lui accordez que la perception de la complexité d’une tache va s’étendre jusqu’à remplir le temps que vous lui accordez — j’ai décidé de participer a une compétition pour avoir une date butoir. J’avais donc une très courte date butoir pour cette compétition. J’ai d’abord eu, une instructeur femme, pour m’apprendre le rôle d’une femme, qui est guidée, car je voulais comprendre les sensibilités et habilitées que la personne guidée, doit développer, pour ne pas faire les mêmes erreurs qu’à l’université. Et puis j’ai fait l’inventaire avec elle des caractéristiques, des capacités et des éléments des différents danseurs ayant remporté le championnat. des capacités et des éléments des différents danseurs ayant remporté le championnat. J’ai pu interviewer toutes ces personnes car elles enseignaient tous à Buenos Aires. J’ai comparé les deux listes, et ce que vous trouviez c’est qu’il y a l’explicite, l’expertise recommandée, certaines méthodes d’entrainements. Puis il y a les choses communes implicites, qu’aucun d’eux ne semblaient faire en exercice. En mettant de coté le protectionnisme des professeurs de danses argentins, je trouvais cela très intéressant. Et donc j’ai décidé de me concentrer sur 3 des ces choses communes. De long pas. Donc beaucoup de milongueros, les danseurs de tangos, utilisent plutôt beaucoup de petit pas. Je trouvais les longs pas, beaucoup plus élégant. Donc vous pouvez avoir cela — et le faire dans un tout petit espace en fait. Donc vous pouvez avoir cela — et le faire dans un tout petit espace en fait. Deuxièmement, différents types de pivots. Troisièmement, de la variation dans le tempo. Cela semblait trois domaines que je pouvais exploiter, pour être compétitif, si je voulais être compétitif contre ces gens qui s’entrainaient depuis 20 à 30 ans.

Cette photo est lors de la demi-finale du championnat de Buenos Aires, 4 mois plus tard. Cette photo est lors de la demi-finale du championnat de Buenos Aires, 4 mois plus tard. Puis un mois plus tard, en demi-finale des championnat du monde. Puis le titre mondial qui a suivi, deux semaines plus tard. Puis le titre mondial qui a suivi, deux semaines plus tard. Je veux vous montrer une partie où je m’entraine. Je vais sauter jusqu’à là. C’est l’instructeur qu’Elysia et moi avons choisi pour la façon masculine de guider. Son nom est Gabriel Misse. Un des danseur les plus élégants de sa génération, connu pour ses longs pas, ses changements de tempo et ses pivots. connu pour ses longs pas, ses changements de tempo et ses pivots. Elysia, à sa droite, très célèbre. Je pense que vous êtes d’accord pour dire, qu’ils vont bien ensemble. Ce que j’aime dans cette vidéo, c’est que c’est actuellement la 1ère vidéo où ils dansent ensemble. Il a une forte façon de guider. Il a une forte façon de guider. Il ne guide pas par sa poitrine, qui exige de vous pencher vers l’avant. Je ne pouvais pas développer cet atout dans mes pieds, la force dans mes pieds, de faire ça. Je ne pouvais pas développer cet atout dans mes pieds, la force dans mes pieds, de faire ça. Donc il utilise une façon de guider avec ses épaules et ses bras. Donc il utilise une façon de guider avec ses épaules et ses bras. Ainsi, il peut lever la femme pour l’arrêter, par exemple. C’est un des nombreux bénéfices. Puis nous avons déstructurer tout cela. Voici un exemple de pivot. C’est un pivot arrière. Il en existe de nombreux types. J’ai des centaines d’heures de vidéo. Toutes classées, comme George Carlin classait sa comédie. Toutes classées, comme George Carlin classait sa comédie. J’ai donc utilisé mon premier ennemi, l’espagnol, pas moins, pour apprendre le tango. J’ai donc utilisé mon premier ennemi, l’espagnol, pas moins, pour apprendre le tango.

Donc la peur est votre ami. La peur est un indicateur. Parfois, cela vous montre ce que vous ne devez pas faire. Mais le plus souvent, il montre exactement ce que vous devez faire. Et les meilleurs résultats que j’ai eu dans ma vie, les moments les plus joyeux, je les ai eu en me posant cette simple question. Quel est le pire qui peut arriver? Surtout avec les craintes que vous avez acquises lorsque vous étiez enfant. Prenez l’approche analytique, les capacités que vous avez, et appliquez les à vos anciennes peurs. Appliquez les pour des très grand rêves.

Et quand je pense à ce que je crains aujourd’hui, c’est très simple. Quand j’imagine ma vie, ce qu’aurait été ma vie sans les opportunités éducatives que j’ai reçu, ce qu’aurait été ma vie sans les opportunités éducatives que j’ai reçu, cela me fait réfléchir. J’ai passé les deux dernières années à essayer de déconstruire le système scolaire publique américain pour le fixer ou le remplacer. le système scolaire publique américain pour le fixer ou le remplacer. Et j’ai fait des expériences sur environ 50,000 étudiants à ce jour, construit, une demi-douzaine d’école, mes lecteurs, pour le moment. Et si certains d’entre vous sont intéressés sur ce sujet, j’adorerai en discuter avec vous. Je n’y connais rien. Je suis un débutant. Mais j’ai beaucoup de questions, et j’adorerai entendre vos conseils. Merci beaucoup. (Applaudissements)

réaliser ses objectifs

Partagez cet article

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cultivez votre plein potentiel
Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour recevoir, chaque semaine, les meilleurs articles d'Instants Présents pour rêver, s'épanouir, grandir et évoluer...
JE M'ABONNE GRATUITEMENT
Ce service est gratuit et vous pouvez annuler votre inscription à tout moment.
close-link
RÉFLÉCHIR, RÊVER, ÉVOLUER....
INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT POUR
RECEVOIR CHAQUE MATIN NOS
RESSOURCES INSPIRANTES
JE M'ABONNE !
SERVICE 100% GRATUIT
close-link
RÉFLÉCHIR, RÊVER, ÉVOLUER...
INSCRIVEZ-VOUS POUR RECEVOIR, CHAQUE MATIN, UNE AFFIRMATION INSPIRANTE

 
VALIDER

service 100% gratuit - désabonnement possible à tout instant
Est-ce que votre vie est exactement comme vous le souhaitez ?
close-image

VOUS MÉRITEZ DE VIVRE LA VIE QUE VOUS VOULEZ ! 
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS AIDER

Inscrivez-vous gratuitement et recevez chaque jour une affirmation positive pour réfléchir, rêver, évoluer...
VALIDER
X