Tout savoir sur la communication non-verbale

Même si l’importance de la communication non verbale a rapidement augmenté au cours des dernières années, que nous la retrouvons largement dans les médias, les entreprises, les relations interpersonnelles et la politique, de nombreuses personnes prêtent attention aux messages non verbaux et autres signaux du corps pour se concentrer la plupart du temps sur les mots.

C’est probablement l’un des plus grands malentendus que de penser que ce qui est dit est plus important que la façon dont c’est dit. En réalité, seulement 7% des informations sont envoyées à travers les mots, les autres 93% de la communication est non verbale. Si vous ne parvenez pas à lire et de décoder les messages non verbaux, vous vous privez d’une source gigantesque d’informations.

Je suis sûr que vous avez déjà entendu l’expression “Les actes en disent plus long que les mots”.
Dans de nombreuses situations, pour ne pas blesser ou pour faire plaisir, les gens ont tendance à cacher leurs sentiments derrière des mots soigneusement choisis. Un message non-verbal est une réponse inconsciente du corps. Par conséquent, il ne peut être facilement contrôlé et est susceptible d’être le plus souvent authentique.

Comme les mots ont leurs limites, la communication non verbale est plus efficace dans les situations délicates. Les signaux non-verbaux servent à rendre le message plus puissant et convaincant. Essayez de convaincre ou de motiver une autre personne à faire quelque chose tout en etant affalé au fond d’un canapé et usant une vois monotone. Peu importe ce que vous dites, vous ne pourrez pas avoir l’air convaincant, ou motivant.

Si un message est trop émotionnel ou trop complexe, la communication non-verbale est nécessaire pour le transmettre correctement. La communication non verbale permet de clarifier les malentendus et éviter les obstacles possibles à la communication.

La communication non verbale n’est pas seulement le langage du corps, les gestes ou les expressions du visage comme les gens ont tendance à penser. La communication non verbale comprend également le contact avec les yeux, le toucher, la distance spatiale entre deux ou plusieurs personnes ou le positionnement au sein d’un groupe, kinésique ou les mouvements du corps, l’apparence, l’odeur, le ton de la voix et même le silence (Ne dit on pas également qu’un silence est plus fort que les mots ?)…

Le langage corporel est une des parties les plus importantes et complexes de la communication non verbale. Bien que de nombreux livres ont été écrits sur le sujet, le langage du corps est encore difficile à décoder, car il doit être interprété dans le contexte de la vie d’une personne, la culture, la famille, l’éducation, la santé physique et d’autres facteurs plus ou moins obscures.

Les gestes sont utilisés pour exprimer des émotions et signifient certains sentiments. L’un des plus fréquemment observé est mouvements des mains,.

Communication non-verbale : les expressions faciales

Notre visage est un ‘organe’ très développé qui permet de créer plus de 7000 expressions faciales. Les expressions du visage changent continuellement au cours de l’interaction et doivent être surveillés en permanence.

Même si la signification des expressions faciales peuvent varier selon les pays, il existe six principaux types d’expressions qui sont les mêmes dans toutes les cultures :

  • Le bonheur (large sourire sincère, les joues soulevées, les yeux ronds)
  • La colère (sourcils baissés, les lèvres pincées, regard intense)
  • La surprise (les yeux grands ouverts, la bouche ouverte, les sourcils levés)
  • La peur (bouche ouverte, les yeux ronds, le visage pâle)
  • Le dégoût (nez froncé, la lèvre supérieure soulevée, paupières baissées)
  • La tristesse (coins abaissés de la bouche, des yeux tristes)

Le contact visuel est un élément important de la communication sociale. Dans de nombreuses cultures, on croit que, même si vous pouvez contrôler vos expressions faciales et les mouvements du corps, les yeux ne mentent jamais. C’est pourquoi un certain degré de contact avec les yeux est considéré comme un signe d’ouverture d’une personne, d’honnêteté et de confiance.

Souvent, le contact visuel permet de signaler à une autre personne si elle peut parler ou non. Dans les relations interpersonnelles, détourner les yeux est souvent perçue comme de la fourberie ou éviter la discussion car nous cachons quelque chose. Maintenir le regard, associé à une diminution des clignements des paupières et les pupilles dilatées montre notre intérêt pour la personne. Aussi, la fréquence des contacts visuels peut indiquer soit l’intérêt ou l’ennui.

Communication non-verbale : le toucher

L’haptique désigne la science du toucher et autres phénomènes kinesthésiques. La façon dont une personne touche une autre peut donner à un grand nombre d’informations. Même une poignée de main peut en dire beaucoup sur le caractère de l’individu et de sa position sociale. Dans la plupart des relations interpersonnelles, le toucher peut exprimer la tendresse, donner des encouragements et montrer un soutien affectif.

Les contacts physiques comme pousser, attraper, tenir une autre personne à l’épaule, taper dans le dos, ébouriffer les cheveux peut refléter certains éléments de l’intimité, le manque d’attraction, la condescendance ou la douceur.

Le sens du toucher dépend fortement de la situation, le sexe, l’âge, la culture et votre personnalité. S’il est mal utilisé, il peut devenir une cause d’une mauvaise communication et ainsi créer des barrières et de la méfiance.

Communication non-verbale : distance et espace personnel

Il existe deux principaux types de distance: horizontale et verticale. La distance horizontale détermine la distance à laquelle les personnes se sentent à l’aise suite à l’approche d’une autre.

On retrouve quatre zones de distance horizontale :

  • La distance intime – Jusqu’a 50 centimètres, cette distance est observé dans les relations intimes et les relations mère-bébé. A cette distance, la présence physique d’une autre est écrasante. La violation de ce ‘territoire’ (selon sa gravité) peut susciter des sentiments tels que la colère, la gêne, une irritation, l’anxiété et même l’agressivité.
  • La distance personnelle – De 50 cm à 2 mètres, cette zone est ‘réservée’ aux interactions avec les amis, lors de discussions personnelles et de manière décontractée.
  • La distance sociale – de 2 à 4 mètres. Il s’agit d’une distance appropriée pour les interactions sociales et la communication d’entreprise.
  • La distance ‘publique’ – plus de 4 mètres. A cette distance, les discussions deviennent “officielles”.

Plus nous apprenons à connaître la personne et plus nous les aimons, plus nous allons leur permettre de pénétrer dans notre espace personnel.

La distance verticale indique souvent un degré de domination et subordination dans la relation.

Communication non-verbale : la cinétique

La cinétique, ou une étude des mouvements du corps dans l’espace, aide une personne à transmettre des informations ainsi que des indications relatives aux sentiments. Les mouvements du corps sont largement utilisés.

Certains gestes ont une traduction directe de mots, comme par exemple le pouce vers le haut, qui signifie que tout va bien. Les gestes peuvent également être utilisés pour renforcer certains mots dans la phrase (j’ai pêché un poisson grand comme CA) ou pour afficher certains sentiments comme par exemple, sauter et taper ses mains de joie ou la pointe des pieds pour manifester une certaine impatience.

Communication non-verbale : la notion de temps

La perception du temps affecte grandement notre mode de vie, nos mouvements, notre vitesse de la parole et la quantité de temps pour l’écoute.

Elle est aussi étroitement liée au statut social d’une personne. Plus le statut est important, plus de contrôle la personne a de son temps. Par exemple, un manager peut parler à un employé quand il choisit de le faire, alors que l’employé doit prendre rendez-vous pour voir le patron.

Dans la communication d’entreprise, il est très important de se rappeler que les différentes cultures ont une perception différente du temps. Par exemple, en France mais aussi en Amérique du Nord, en Allemagne ou en Suisse, on entend souvent que “le temps c’est de l’argent”, que “nous n’avons plus beaucoup de temps”, “la deadline pour le projet est demain”. En Amérique du Sud ou les pays arabes, les gens croient qu’ils ont “tout le temps du monde” et le mot “date limite/deadline” n’existe pas dans leur langue.

Communication non-verbale : l’olfaction

L’olfaction ou l’odorat est le sens qui permet d’analyser les odeurs. Nous avons tendance à réagir aux personnes en fonction de leur odeur. Pour les hommes et les femmes, l’odeur corporelle est l’un des facteurs subconscients les plus importants du choix d’un partenaire pour la vie. Une forte odeur corporelle ou l’excès de parfum peut rendre une personne intéressante repoussante.

Communication non-verbale : l’apparence

L’apparence joue un rôle important dans la communication non verbale. Les vêtements, le maquillage, les accessoires, la coiffure, le choix des couleurs et des uniformes offrent généralement des signaux relatifs à l’individualité de la personne, de son statut, de sa richesse…

Les gens que nous trouvons attrayants sont perçus comme plus crédibles, sociables, ayant réussis, intéressants, sensibles, gentils et populaires. Cependant, il faut se rappeler que les stéréotypes basés sur des caractéristiques physiques peut conduire à de fausses hypothèses et ainsi créer des barrières à la communication.

Communication non-verbale : la voix

Nous entendons par la les éléments de la communication non-verbale tels que la vitesse, la hauteur de la voix et le volume de l’élocution.

Le caractère d’une personne, son état émotionnel et sa capacité à faire passer un message correctement peut être révélée par des signaux vocaux.

Certains résultats expérimentaux suggèrent que les gens ont tendance à écouter plus attentivement les hommes ayant une voix basse et profonde. Ces signaux vocaux sont associés à la force, la sensualité et à la confiance en soi.

Les voix aigues sont associées à la colère, la nervosité et l’impuissance. Le désespoir et la dépression sont souvent associés à un rythme plus lent.
Les gens qui parlent très fort sont souvent perçus par les autres comme agressifs, dominateurs et inflexibles. Une voix douce est souvent associée à une personne timide et poli.

Lorsqu’un message vocal contredit une entente verbale, cela est considéré comme une indication du sarcasme.

Communication non-verbale : le silence

Le silence est également considéré comme une partie de la communication non verbale qui, selon la situation et l’utilisation peut influencer la conversation d’une manière positive ou négative.
D’une part, le silence peut créer des tensions et un malaise. De l’autre elle peut donner une autre personne le temps de rassembler ses pensées et de se calmer.
Le silence peut aussi être un indicateur d’accord ou de désaccord, selon d’autres aspects non verbaux tels que l’expression du visage, le langage corporel ou le contact visuel.

En apprenant à observer et à comprendre le processus de communication non-verbale, vous pouvez nettement améliorer votre communication et votre force de persuasion. Vous serez en mesure d’identifier presque immédiatement ce que l’autre personne pense vraiment et changer leur point de vue si nécessaire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.