Vos forces et vos faiblesses : sur quoi devez-vous vous concentrer ?

L’une des principales raisons pour lesquelles nous avons des difficultés à créer une vie heureuse est que nous nous concentrons bien souvent sur nos faiblesses et la façon dont nous avons “échoué” dans le passé.

Echouer, faire quelque chose de mal, être réprimandé pour une erreur, voir les autres faire beaucoup mieux que nous – tous ces évènements nous font nous sentir faibles.  Nous nous sentons comme des perdants, incapables d’aller de l’avant. Et ces pensées et sentiments évoluent encore et encore dans nos têtes, nous empêchant de prendre des mesures positives.

Apprendre de nos échecs est extrêmement précieux. C’est un excellent outil pour la croissance. Mais comment pourrions nous éviter certains de ces échecs ? Est-il possible ou nécessaire de renforcer nos faiblesses afin d’éviter les sentiments négatifs liés à l’échec ? La réponse est oui et non.

Manque de compétences

L’échec dans une entreprise particulière révèle où sont nos faiblesses et où nous n’avons peut-être pas les compétences nécessaires pour connaitre le succès. C’est alors que les leçons de l’échec peuvent nous pousser à renforcer nos faiblesses par l’apprentissage de nouvelles compétences. Celles-ci pourraient être des zones de faiblesse où vous avez l’aptitude mais n’avez pas appris les étapes (ou assez pratiqué) pour devenir compétent ou passionné.

Manque de suivi

Il y a d’autres situations où nous ne parvenons pas au résultat souhaité parce que nous perdons la motivation. Nous nous considérons comme paresseux ou incapable de faire ce que nous avons décidé de faire. Chacun de nous a vécu cette situation à un moment donné.

Nous voulons commencer un nouveau programme (aller à la gym, apprendre une nouvelle langue…), mais nous abandonnons après les premières semaines.

Nous voulons écrire un livre, mais nous ne dépassons pas le premier chapitre.
Nous voulons trouver un meilleur travail, mais nous ne rédigeons jamais notre nouveau CV.
Nous avons des désirs et des bonnes intentions, nous avons même les compétences et aptitudes nécessaires, mais nous arrêtons ne finissons jamais. Est-ce parce que nous sommes paresseux ? Sommes-nous faibles et indisciplinés ?

Bien sûr que non. Nous ne sommes ni paresseux ni faibles, du moins pas plus qu’une autre personne. La création de nouvelles habitudes est difficile et nécessite un ensemble particulier de compétences. C’est difficile parce que cela implique un “recâblage” de votre cerveau.

Votre cerveau est réglé avec les modes et habitudes qui existent actuellement pour vous. Il est facile de se brosser les dents, boire son café ou de prendre le même chemin pour aller travailler tous les jours parce que ces habitudes ont été établies au fil du temps. Mais essayez d’insérer quelque chose de nouveau dans ce mélange… en peu de temps votre cerveau commencera à résister.

Lorsque vous essayez d’accomplir quelque chose pour laquelle vous savez que vous n’avez pas les capacités nécessaires, plus vous pratiquerez, plus vous vous rapprocherez de but car vous comprendrez les étapes impliquées dans la formation des habitudes.
D’abord, vous allez découper vos objectifs en plus petits morceaux abordables. Si votre objectif est de commencer la course à pied, commencez par mettre tout simplement vos vêtements de course, allez dehors et commencez à courir pendant deux minutes.
Ensuite, poussez-vous à courir progressivement pendant cinq minutes. Pour certaines habitudes, cela pourra vous paraitre ridicule – mais essayez de vous tenir à cette règle. Le but ici est simplement d’établir un temps et une routine pour tous les jours.

Soyez sûr que vous attachez votre habitude à un déclencheur, qui vous rappellera d’effectuer l’habitude. Un déclencheur est une habitude déjà établie comme se brosser les dents ou promener le chien. Choisissez un déclencheur solide à un moment où vous pouvez effectuer votre habitude.

Après la première semaine, si votre habitude commence à devenir naturelle, augmentez lentement votre temps. Selon la taille et la complexité de votre habitude, il vous faudra entre 4 et 8 semaines avant que l’habitude soit entièrement établie et qu’une une nouvelle voie neuronale soit créée dans le cerveau. Apprendre à créer des habitudes est un excellent moyen de renforcer vos faiblesses perçues.

Manque naturel de capacité

Vous pouvez améliorer vos faiblesses en apprenant de nouvelles compétences et en comprenant comment créer de nouvelles habitudes. Mais que dire de ce troisième facteur – quand nous n’avons tout simplement pas l’aptitude nécessaire pour être efficace ? Que faire si, peu importent nos efforts, nous n’y arrivons tout simplement pas ?

Je sais sans aucun doute qu’il y a certaines compétences que je n’ai pas pour bien faire certaines choses. Cela ne fait pas de moi quelqu’un de stupide ou me pousse à l’échec. Cela signifie simplement que mon type de personnalité et d’intelligence reflètent différentes capacités et différents points forts.
Il y a des occasions où nous devons identifier les zones où nous sommes faibles – à l’école, au travail, et dans des tâches générales de la vie. La meilleure chose que nous pouvons faire dans ces situations est d’essayer de faire de notre mieux et d’embrasser notre faiblesse dans le cadre de ce que nous sommes. Il y a très peu de gens qui excellent dans tout. Les faiblesses font partie de l’être humain, nous pouvons et devons les accepter comme normale.

Renforcez vos points forts

Au-delà de ce que nous sommes tenus de faire compte-tenue de nos faiblesses, devrions-nous concentrer notre temps et notre énergie à essayer de les améliorer ? Je crois que nous pourrions mieux utiliser nos ressources pour renforcer vos forces plutôt que de travailler à améliorer nos faiblesses. Demandez à quelqu’un qui a trouvé sa passion de la vie. Il va jouer de ses atouts.

Si vous ne avez pas une raison impérieuse de concentrer votre énergie à améliorer vos faiblesses, au-delà de la volonté qu’a l’ego de réussir ou prouver que vous êtes capable de tout faire…mettez vos faiblesses de côté.
Pourquoi continuer à se taper la tête contre un mur pour lutter avec quelque chose qui n’est pas naturelle ou agréable ?
Lorsque vous travaillez sur le renforcement de vos forces, tout est plus facile et plus naturel. Même si vous avez besoin de devenir plus compétent dans vos domaines de prédilections, vous pouvez le faire sans l’angoisse et le doute que vous pourriez ressentir dans d’autres zones de votre vie.

Chacun de nous a ses forces et ses faiblesses. Et chacun d’entre nous a passé du temps à essayer de réussir dans des domaines qui ne sont pas naturels pour nous.

Je vous encourage à examiner si vous avez vraiment besoin de mettre autant d’énergie dans une zone où vous sentez tellement de résistance ou de difficulté. Choisissez le chemin d’une vie authentique et passionnée en choisissant de concentrer l’essentiel de votre énergie sur le renforcement de vos points forts.

5 réflexions sur “Vos forces et vos faiblesses : sur quoi devez-vous vous concentrer ?”

  1. Jeremiah

    Je te félicite pour la création de ce blog et les thèmes que tu y abordes

  2. Gabriel

    Bonjour, je découvre ton blog à l’instant. C’est très enrichissant

  3. Victor

    La chose me passionne et devra dorénavant faire figure de référence !

  4. Janette

    Sympathique article, je mets ce blog en favoris

  5. Brandon

    C’est maintenant la référence concernant le sujet, on en redemande merci beaucoup.

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE EBOOK GRATUIT !

et recevez nos affirmations pour réinventer votre vie et la vivre à son plein potentiel.