Pourquoi faut-il arrêter de se comparer aux autres ?

Vous aussi, vous avez tendance à vous comparer aux autres ? La comparaison est un piège plutôt vicieux. Pourtant, c’est une chose que la plupart d’entre nous faisons tout au long de notre vie. La comparaison entache notre éclat intérieur et nous empêche de voler aussi près du soleil que nous le pourrions.



La vie n’est pas une compétition

Nous avons appris à nous comparer sous une forme ou une autre depuis que nous sommes enfants. Dans la salle de classe, c’est les notes (Certains professeurs prennent même soin de classer les copies de la meilleure note à la plus mauvaise en mentionnant haut et fort dès que la barre de 10/20 est passée, divisant ainsi la classe en deux groupes : les bons et les mauvais). Sur le terrain, c’est les points. Dans le monde «réel», c’est votre compte en banque , la voiture que vous conduisez ou la maison dans laquelle vous habitez.
Pourtant, les gens véritablement heureux ne regardent pas les notes, les classements…. Ils écrivent pour l’ amour de l’écriture, lisent pour l’amour de la lecture, chantent par amour de la musique. Ils voient l’œuvre de leur vie non pas comme une tapisserie de listes de tâches à faire, mais comme quelque chose qu’ils laissent au monde.

Nous sommes quelque peu obsédés par les mesures et les indicateurs. Mais cette obsession ne nous aide pas. Au lieu de chercher à être extraordinaire, nous nous efforçons de répondre aux normes avec lesquelles nous sommes mesurés :

Une bonne note indépendamment du fait que nous ayons réellement appris quelque chose ou simplement recraché le cours
Une belle voiture sans se soucier si nous sommes réellement heureux.

Toutefois, lorsque vous arrêtez de compter les points pendant un certain temps, le score semble grimper tout seul.

Ne pas comparer des pommes avec des oranges

Une des choses que vous devez réaliser est qu’il y a toujours quelqu’un de “mieux” et toujours quelqu’un de “pire”. Pour couronner le tout beaucoup d’entre nous comparer des pommes avec des oranges. Bien souvent, les comparaisons ne sont pas équitables parce que le seul point commun est que nous sommes des êtres humains. Lorsque l’on compare tout, nous commençons à perdre de vue notre individualité et ce qui fait que nous somme unique. Le fait que nous sommes tous différents est une belle chose. Pourquoi voudriez-vous être comme tout le monde ? Il est facile de regarder la vie de quelqu’un d’autre et penser qu’ils ont tout compris et que leur quotidien est mieux que le vôtre.

La déception de surface

La surface de la vie de quelqu’un est assez décevant. Nous vivons aujourd’hui dans un monde où ce que nous voyons est une version filtrée de la vie de quelqu’un. Vous ne pouvez malheureusement pas toujours faire confiance à ce que vous voyez. Il n’y a pas de photos de leurs problèmes sur leur page Facebook. Nous voyons certaines choses et nous brossons un tableau de la vie de quelqu’un.

Comment sortir de cette spirale ?

Je ne suis pas un psychologue ou médecin, mais l’expérience m’a montré que la chose la plus proche d’un antidote à ce piège vicieux qu’est la comparaison est la gratitude. Il y a quelques jours, je lisais le livre de Shawn Acor Comment devenir un optimiste contagieux et commencé quelques expériences simples :

Écrivez, chaque jour, trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissants.

Lorsque vous écrivez une liste de “trois bonnes choses” que vous avez vécu la veille, votre cerveau va être contraint de balayer les 24 dernières heures à la recherche du positif, des choses qui ont amené de petits ou grands éclats de rires, un sentiment d’accomplissement, une connexion renforcée avec une autre personne, une lueur d’espoir pour l’avenir. En seulement cinq minutes par jour, vous formez ainsi le cerveau à devenir plus habiles à remarquer et à se concentrer sur les possibilités de croissance personnelle et professionnelle et de saisir les occasions d’agir sur elles.

Faites quelque chose qui vous fait plaisir.

Juste un courte vidéo humoristique, une conversation rapide avec un ami, ou même un petit paquet de bonbons peuvent produire une puissance cognitive importante et immédiate et ainsi améliorer votre productivité.

Faites de l’exercice.

Lorsque vous commencez à vous déplacer physiquement, la petite voix dans votre tête (qui vous pousse à vous comparer aux autres) devient calme. Elle perd son pouvoir et vous devenez – instantanément – plus heureux .

Et vous ? Comment avez-vous surmonté le piège vicieux de la comparaison ?


Vous avez apprécié cet article ? N'hésitez pas à le partager sur Twitter ou Facebook en utilisant les boutons de partage sur votre gauche !


7 commentaires Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *